Translate my blog

20 février 2010

Jour 8 - bilan de ma journée de congé

Que cette longue nuit de sommeil fut bénéfique! Dame météo nous récompense après plusieurs jours de temps maussade. Je retrouve le sourire et l'émerveillement perdu dans les matins brumeux et les longues soirées peu occupées, mis à part lors de la sortie des milliers de spectateurs du site (le egress).

Les bénévoles commencent à me reconnaître: je sors souvent mon petit calepin noir Moleskine et j'y note des impressions, des phrases dites par mes collègues. Voici un extrait du 19 février.

14h45. Les fesses sur une roche, l'air salin dans les narines. En face de moi, le Village Olympique. À ma gauche, la maison de Sochi 2014. Le ciel bleu prend toute la place. Aucun nuage à l'horizon. Le soleil règne en roi et maître sur False Creek, patrouillée par les petits bateaux de la GRC.
De Jeux Olympiques 2010 à Vancouver
En me promenant en ville, entre autre aux alentours de BC Place et Canada Place (hockey), j'ai croisé plusieurs membres de l'équipe EVS (facile à reconnaître, nous portons des brassards jaunes au bras gauche).
De Jeux Olympiques 2010 à Vancouver
Je préfère de loin vivre l'expérience olympique en montagne. Il y a quand même un certain charme à quitter la maison en pantalon de ski, prendre le transport en commun puis une navette qui nous emmène du niveau de la mer à 3 000 pieds d'altitude. Autant j'ai besoin du calme de la nature, autant j'ai besoin de l'énergie des foules et des villes. Je ne pourrais vivre sans l'un, ni l'autre. Vancouver s'avère donc une ville fantastique pour moi, qui a besoin de calme et de folie. Les magnifiques parcs dans la ville, les montagnes à moins de 30 minutes du centre-ville. Wow!

Après six jours de montagne et de calme, j'avais donc besoin de ma dose de folie citadine. Vous connaissez sans doute le rocker québécois Éric Lapointe?  Corrigez-moi si je me trompe, mais je pense bien que tous ses shows en sol québécois affichent "sold out". Ma journée de congé s'est terminée à Granville Island, à la Place de la Francophonie. Après deux chansons, Éric a dit à la foule: "Eille c'est vraiment le fun! Vous êtes une belle gang. Tsé, on savait pas trop à quoi s'attendre ici ce soir..." Parlant de foule, ma blonde vient de me dire que selon la radio de Radio-Canada, il devait y avoir 1 000 personnes au spectacle. Way too much my friend! D'après moi, gros max 200-300 personnes. J'étais à 15 pieds de la scène et il n'y avait pas foule derrière moi...

J'ai vécu un moment assez spécial merci pendant le show. Une main tape gentiment mon épaule gauche. Une voix lâche: "Bonjour Christian! Comment ça va? Je t'ai écrit hier." Je me retourne. Le visage me dit quelque chose (ah la magie du web ...). "Marie-Chaton?" "Eh oui, c'est moi. Je travaille ici." Trop cool! Jamais je n'aurais pensé que mon blogue me mènerait à ce point!

21h15. Je quitte Granville, emprunte le tramway Bombardier (eille Montréal, on se déniaise et on implante ça au plus vite!!!!), le Canada Line, le Seabus, la 228 Nord et hop, dodo! Le iPhone sonnera le réveil à 4h! La nuit sera courte! Pas de trouble: je dis souvent aux spectateurs qui se "plaignent" de la marche et des escaliers: "Hey! What are you expecting? It's the Olympics! We want you to be as fit as the athletes!". À demain!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...