Translate my blog

12 février 2010

Première journée - bilan

J'ai quitté une famille heureuse pour en retrouver une autre à North Vancouver. Laura est originaire de l'Ontario, Larry du Manitoba. Les deux se sont rencontrés à Vancouver alors qu'ils étaient dans la vingtaine. Stuart, 10 ans et Yvonne, 6 ans, complètent la famille. La maison est très confortable, chaleureuse. J'occupe une chambre décorée avec bon goût au sous-sol. J'ai aussi accès à une salle de bain.

Premier arrêt de la journée: le centre d'accréditation et de distribution d'uniformes. Le processus se déroule en moins de deux: vérification d'identité, prise de photo, impression de la carte d'accréditation puis essai des vêtements et remise de l'uniforme. En moins de 30 minutes, me voilà équipé pour accueillir le monde à Cypress Mountain. Mon kit de bénévole comprend: un manteau, un pantalon de ski, une veste sans manche en polar, deux chandails à manches longues, une tuque, une tasse, 60 comprimés de Cold-FX (!!). Les francophones recoivent aussi un macaron "Bonjour", à porter à gauche sur le manteau. Vers 14 h 15, je retrouvais la maison à North Vancouver. Ma carte d'accréditation me permet d'utiliser gratuitement Translink, le réseau de transport en commun de Vancouver.

À 15 h 55, je quitte pour me rendre à ma formation de l'équipe service aux événements, au siège social de VANOC. Je rate l'autobus de 16 h 06 au coin de Keith Rd et Grand Blvd East. En rate un 2e au Phibbs Exchange. J'arrive à la formation à 17 h 15. Toutes ces étourderies parce que je pense avoir perdu mon iPhone en revenant avec mon uniforme. Vous est-il déjà arrivé, pendant de brefs instants, de penser que la situation était sans issue? Hors de contrôle? Que tout semblait perdu à l'avance? Alors que j'attendais l'autobus à la pluie, toutes ces questions me sont passées par la tête. Pendant quelques minutes, un effroyable doute s'est emparé de tout mon être.

Vers 17 h 30, assis sur une chaise pliante dans l'atrium haut de cinq étages du siège social de VANOC, j'ai écrit ceci: "Je suis fatigué, dans un endroit que je ne connais pas du tout. Je dois m'adapter rapidement à un nouveau quartier, une famille, comprendre le transport en commun. Je veux tout faire, être parfait. Je réalise qu'il s'agit d'une utopie. Je dois lâcher prise." Ces mots couchés d'encre bleue dans le carnet Moleskine ont un effet appaisant. Je retrouve le calme. "Wow! Je suis à Vancouver, au siège social de VANOC. Je porte mon accréditation. Dans deux jours, je serai sur la montagne!"

Stuart m'annonce avec un sourire, à mon retour vers 20 h 15, qu'il a trouvé mon iPhone sur une tablette de la bibliothèque! Je soupire. Et lui propose sur le champ d'écrire une note à son prof, afin d'aller parler de mon expérience dans sa classe. Laura me propose d'aller à l'école avec eux demain matin, pour établir la date et l'heure de ma rencontre. Je me couche heureux de cette première journée. Je viens d'avoir une fois de plus la preuve que je dois faire confiance à la vie!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...