Translate my blog

25 février 2010

Jour 13 - ski acrobatiques, sauts - femmes

J'aime l'expression aerials qu'utilisent les anglais pour parler des sauts de ski acrobatique. Beaucoup plus simple que l'expression française. Plusieurs bénévoles ont mis le logo Vancouver 2010 à l'envers, pour rendre hommage à ces flying women.

Pour la première fois depuis mon arrivée ici, dame nature a recouvert de son manteau blanc la montagne. Nul besoin de vous dire que je jubilais au plus haut point à ma sortie de l'autobus, à 3 000 pieds d'altitude. Cypress étant Cypress, le brouillard règne en maître. Nous avons bien peur que la compétition ne soit remise, voire même annulée.

Dans la salle de briefing, je rencontre Charles et Éric. Ce dernier effectue son dernier quart de travail et prend l'avion vendredi matin. Eh oui, les Jeux achèvent... Nous décidons donc de nous offrir une soirée joyeuse et demandons BRAVO 20, la vérification des billets. Les bénévoles assis dans la salle ne comprennent pas pourquoi nous avons tant de plaisir à montrer nos cartons Bravo 20. Notre choix est stratégique: nous serons sous une tente blanche équipée de chauffage et près de la tente chauffée où nous nous inscrivons à notre arrivée. Dans cette tente, qu'y a-t-il? Une télé. Et qu'y a-t-il à 16h30? Oui, le match Canada-Russie. Il paraîtrait que notre dernière victoire contre les rouge remonte à 1960? Nous verrons donc de quel bois se chauffe cette équipe de vedettes habituées d'être chouchoutées.

16h40. Les spectacteurs commencent à arriver. Plusieurs ont le cellulaire à l'oreille. "2-0 Canada, beginning of 1st!". Il en sera ainsi pendant tout le match. Le Canada est en feu! Et les médailles en bobsleigh! Quelle soirée.

Des dizaines d'australiens passent notre accès, équipés de leur drapeau et de leurs kangourous gonflables. La joie de vivre habite les auzzies. Leurs chances de médailles s'avèrent excellentes ce soir, avec trois filles sur douze pour la finale. L'or ils récolteront, nos amis australiens."Go auzzie!!"
De Jeux Olympiques 2010 à Vancouver

Je me retrouve sur le chemin menant vers les autobus. Ma main droite tient une lampe de poche avec embout orange. La gauche, équipée de la célèbre mitaine rouge La Baie, tend la main pour des High Five aux enfants et adolescents. Le sourire ne me quitte pas. Il y a de la neige partout, les médailles ont été décernées, je suis avec mes amis. La neige au sol ralentit les spectateurs car le chemin compte deux pieds de moins en largeur.

Je reviens en ville avec Charles, Éric et Michal. Ces derniers nous quittent vendredi. Ils ont reçu leur cadeau de dernier quart de travail: une montre Swatch aux couleurs des Jeux. J'obtiendrai la mienne vendredi.

Nous nous quittons à Lonsdale Quay. Poignée de main, accolade. 13 jours d'une aventure humaine d'une intensité que j'ai rarement vécue dans ma vie prend fin. Plusieurs bénévoles retournent à la maison dès vendredi et samedi. Mon vol de retour avec WestJet est mercredi prochain. J'ai six jours pour:
  • visiter l'aquarium de Vancouver et ses bélugas;
  • visiter la monnaie royale canadienne et la salle des médailles olympiques;
  • me promener sur le bord de la mer et savourer l'air salin;
  • peut-être aller skier à Whistler;
  • effectuer un vol en Cessna 172;
  • acheter des cadeaux.
Je réalise à peine ce que je viens de vivre. Demain, je compte visiter l'aquarium et marcher sur le bord de la mer. L'air salin me manque. Je veux savourer cette nature grandiose de Colombie-Britannique. Le décompte des dodos menant au retour s'enclenche. Je me demande comment je vivrai ce retour à la réalité.

Le 24 février 2010 marque une étape importante dans ma vie. J'ai l'impression que l'Histoire s'écrit devant mes yeux. À des centaines de reprises au cours des 20 dernières années, je me suis fait dire: "Eh que tu es chanceux!". Je la fabrique, cette chance. À la sueur de mon front. Avec ma passion des gens. Je travaille dur pour l'obtenir. La chance, elle se provoque.

Quand on s'y arrête, chaque être humain peut nous apprendre quelque chose. Je souhaite, dans les prochains mois, raconter mon histoire au plus grand nombre de personnes possible. Me retrouver debout devant un groupe constitue la plus belle façon de redonner à la société ce qu'elle m'a donné.

Lire. Réfléchir. Écrire. Poser des questions. Écouter. Raconter. AGIR. Mon futur réside dans ces neuf mots.

Go Canada Go! Médaille d'or au hockey. Quelle fin ce serait!

1 commentaire:

  1. Bonjour Christian ...
    Notre prochain conférencier pour les Regroupements ... je l'ai trouvé ... TOI !!!
    Je me doute bien que la flamme olympique est allumée dans ton coeur pour toujours !!
    Je suis fière de toi comme d'un olympien ...
    Je suis fière pour toi de cette expérience unique que tu viens de vivre !!
    Bravo !!
    À bientôt, MF ;-))

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...