Translate my blog

12 mai 2010

Vaincre ses peurs: Georges Brossard

Lorsque vient le temps d’organiser l’AGA de la CIGM, je dois choisir un conférencier de marque, qui intéressera un maximum de membres. À la mi-mars, en discutant d’olympiens avec un bureau de conférenciers, le nom de Georges Brossard est venu sur la table.
Qui ne connaît pas le volubile fondateur de l’Insectarium de Montréal? Avez-vous vu le magnifique film Le Papillon bleu? Courrez le louer! Quand on parle de la force des rêves, en voici un exemple fantastique.

Je soumets l’idée de Georges Brossard et sa conférence Vaincre les peurs qui nous empêchent de réussir à ma patronne, au chef de la direction et au président du C.A. Tous approuvent. Je contacte M. Brossard pour lui expliquer le contexte de l’AGA, de la nouvelle Loi sur le courtage immobilier, de la place grandissante d’internet, de Centris.ca, qui regroupe les inscriptions de l’industrie, de la peur des agents face à tous ces changements. Je ressens son énergie au téléphone. Il me promet « tout un show ». Je lui demande de faire 45 minutes, il insiste pour 90. Après discussions à l’interne, je réussis à lui obtenir 60 minutes.

Mardi 4 mai. 15 h. Je suis debout derrière la régie vidéo. Alain Girard vient m’annoncer que M. Brossard m’attend. Je vais à sa rencontre dans le hall d’entrée. Poignée de main franche, regard allumé. Le contact est établi. Je l’aide à transporter ses six gros bacs en plastique bleu, remplis d’insectes naturalisés. Il les installe sur deux tables. Les participants pourront en acheter.

15 h 50. J’invite M. Brossard à me suivre dans la salle. Le technicien audio lui installe son micro lavalier. Je lui apporte de l’eau, m’assure que tout est OK pour lui sur la scène.

Lights off. La chanson thème du Papillon bleu envahit la salle. Georges débute, raconte sa jeunesse, sa passion pour les insectes, ses quinze années de pratique notariale. La décision de vendre et l’incrédulité de son père à qui il répond: « Papa, j’ai travaillé 3x plus que tout le monde, j’ai fait 3x plus d’argent, je passe à autre chose. »

Ses rencontres avec les jeunes, qui lui disent : « Le monde est fucké Georges. L’école est fuckée, les profs sont fuckés, les parents sont fuckés, la planète est fuckée. Tout est fucké. » Il leur répond : « Ah oui? Tu penses que c’est fucké ici? Je vais t’emmener ailleurs sur Terre. Tu verras qu’ici, c’est le paradis!!! À toi de vaincre tes peurs, de le changer le monde! »

Mes collègues Marie-Josée et Linda montent sur scène et Georges dépose une maman tarentule sur la paume de leur main, à leur grand désarroi. Jean-Luc Leclerc hérite d’un scorpion! Ouf!!

Après sa conférence, il retourne à sa table et vend papillons et insectes. Le cocktail débute (vous vous souvenez, celui raconté ici). Vers la fin, je vais le voir. Il me regarde, me demande si j’ai des enfants et leurs noms. « Trois. Mathieu, Roselyne et Félix ».

Il saisit une boîte et écrit au verso. « Tiens Christian. Donne leur ça. Ils sont notre futur. Ils doivent rêver. Merci pour ta grande humanité. » Il m’avait parlé de ce papillon en après-midi, emblème de la Malaisie.

Quelle merveilleuse rencontre! Merci Georges pour cette énergie! Vaincre mes peurs. Voilà ce à quoi je dois maintenant m’atteler.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...