Translate my blog

5 décembre 2012

Salut Ovina!

Il y a cinquante-deux semaines, jour pour jour, je te côtoyais, sans le savoir, pour la dernière fois. Président du comité de regroupement régional Centre, tu étais à l’accueil avec tes collègues du comité Laval/Rive-Nord. Pourtant, tu étais leur invité! Ovina, toujours prêt à aider son prochain.

Le 18 décembre 2012, tu t’es éteint. Ton grand cœur qui donnait tant de chaleur a cessé son mouvement. Pour être un choc, s’en fût tout un! Partir pour l’au-delà à 62 ans quand on est une force de la nature gaspésienne semblait impossible. Ai-je besoin d’écrire que la période des fêtes fut plutôt grise dans mon esprit? L’hiver n’a guère été mieux, me voyant m’enfoncer, verser des larmes à tout moment et voir l’aiguille de la balance pointer de plus en plus vers la droite, sous l’effet de la trop grande consommation de sucreries, de Jack, de bière et de vin.

En mars, mon parrain Jean-Paul est parti te rejoindre. Lors des funérailles, seul à l'avant dans l'église de mon enfance, j’ai livré mon texte au prix d’extrêmes efforts sur mon égo de gars. Il a ensuite fallu vendre sa maison le plus rapidement possible. Je remercie tes collègues Marie-France Vachon et Benoit Lepage, de Via Capitale, pour l’excellence de leur service. Qui dit vendre la maison d’un défunt, le dernier de cinq adultes à y résider, dit meubles, bibelots, souvenirs. J’en ai fais des allers-retours sur la 20! Je me demande encore comment j’ai fait pour organiser 40 activités ayant réunis près de 4000 membres, entre le 24 janvier et le 21 juin. Je suppose que les années d’expérience m’ont aidé à naviguer sur les réflexes.

Lors du Cocktail en blanc organisé par ton ancienne équipe au Midtown à Outremont au début juin, j’ai senti ta main immense se poser sur mon épaule. « Christian, lâche prise. T’apitoyer dans le chocolat, les chips et le Jack ne nous ramèneront pas. Redeviens cette lumière que tu es. »

Quelques jours plus tard, je me procurais une montre Polar et me remettais à l’exercice en mesurant mes efforts grâce au capteur de fréquences cardiaques. La graisse s’est mise à fondre, les muscles se sont activés. En juillet, toute la famille a accompagné Nathalie à son congrès universitaire en France. Deux semaines fabuleuses loin des tracas du quotidien. J’y ai fais le plein de mer, de montagne et de beauté.

En septembre, j’ai débuté ma maîtrise en gestion de la formation au campus Longueuil de l’Université de Sherbrooke. Cet autre vieux rêve qui se réalise, tu en possèdes une petite part. Toi qui me parlais tant de tes fils à Québec, de leurs rêves. Si tu savais à quel point j’y suis heureux, en classe. Il s’agit de journées de pur bonheur où je me retrouve avec des gens qui, comme moi, s’intéressent à la formation et au développement organisationnel.

Ovina, la saison automnale des activités des regroupements se termine ce soir. Depuis le 19 septembre, j’ai organisé 19 activités ayant regroupé plus de 3300 participants. Cette fois-ci, contrairement à l’hiver dernier, je ne me suis pas remonté le moral au Jack et au chocolat. Je l’ai fais au Nautilus. À raison de 5 heures par semaine, que ça me tente ou non. Ma capacité cardio-vasculaire a progressé de 20% pendant cette période. Grâce à toi, j’ai retrouvé la lumière qui brille en moi. Je vois à nouveau le futur. Il est beau, empreint de bonheur avec ma famille. J’ai encore tant de pays à découvrir, de gens à rencontrer et inspirer.

Merci Ovina d’avoir effectué ce passage de neuf années dans ma vie. Merci pour les bons mots, pour cette main posée sur mon épaule, pour ce regard calme avec ton petit sourire en coin. « C’est pas grave. Tu vas y arriver. Prend ça cool. »

Au lieu de verser des larmes, je souris. Je me rappelle les bons souvenirs et je visualise notre prochaine rencontre, vers 2062.

;-)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...