Translate my blog

14 octobre 2010

Élection du président d’AIESEC HEC 2011

Je reviens de HEC Montréal, où se tenait ce soir l’élection du président 2011 d’AIESEC HEC, association étudiante internationale dont je préside le conseil consultatif. J’ai passé par ce processus en novembre 1989… pour le mandat de président 1990-91. Que de souvenirs…

La semaine dernière, Chloé Perrin-Macgaw, présidente 2010, m’a acheminé les dossiers des trois candidats pour le poste de président 2011. Chacun faisait plus de 20 pages! Je plonge dans la découverte de ces trois jeunes que j’ai déjà vu évoluer à des postes de vice-présidents. Il y a Vincent Landry - VP finances 2010, Raphaëlle Patault - VP gestion du talent 2008 et Romain Prud’homme - VP échanges 2010.

Vendredi 8 octobre, je quitte le bureau vers 13 h et me dirige vers HEC. De 14 h à 17 h, en compagnie de Clémence Rusek, VP gestion du talent, Dârini Vedarattiname, présidente du projet Imagine et Lyne Héroux, directrice du Service aux étudiants de HEC Montréal, nous rencontrons les candidats. Qu’est-ce qu’un leader selon toi? Quelles sont tes faiblesses et comment les surmonteras-tu? Pourquoi te présentes-tu président? Des questions et des mises en situation pendant 30 minutes. Nous recommanderons les trois candidats. Chloé rend les dossiers publics.

Nathalie enseignait à l’ESG UQAM (devinez quoi? Elle est membre du conseil consultatif d’AIESEC UQAM!) alors mes beaux-parents prennent la relève à la maison pendant que je m’installe dans la salle Métro, située dans la section jaune à HEC. Vincent St-Onge, un alumni d’AIESEC Laval, agit à titre de président d’élection. Royce Lee, président 2008-2009, comme secrétaire. Presque cinquante personnes prennent place dans la classe. Des recrues, quelques alumnis, le président d’AIESEC McGill, les membres actuels en poste de leadership. La tension est palpable.

Chaque candidat disposera d’une période de 10 minutes pour un discours d’ouverture. Suivra une période de questions de 1 heure, puis 20 minutes de discussions pendant lesquelles les candidats seront à l’extérieur. Conclusion de trois minutes et puis le vote. J’observe les AIESECers dans la salle. Je ne suis pas autant impliqué émotionnellement qu’eux dans le processus. Je trouve donc fascinant ce qui se déroule devant moi. Je vois trois jeunes qui ont décidé de présenter leur candidature, d’effectuer une introspection profonde en public. Ils font preuve d’un très grand courage! Je suis très fier d’eux et du chemin qu’ils ont parcouru.

22 h 20. Les trois candidats entrent dans la salle, les yeux bandés, revêtu d’une toge. La coutume veut que le président actuel verse de l’eau sur la tête de l’heureux élu, le tout en chantant une chanson en suédois! Je me revois en novembre 1989, puis en janvier 1991, alors que j’étais respectivement élu président d’AIESEC HEC puis directeur régional du Québec d’AIESEC Canada.

Romain, dans sa conclusion, nous a présenté ce vidéo. Superbe!
Je remercie les membres présents pour leur implication et le sérieux démontré lors de cette soirée. Je les laisse sur ces paroles (modifiées) de John F. Kennedy : « Ne te demande pas ce que l’AIESEC peut faire pour toi. Demande-toi ce que TU peux faire pour l’AIESEC ».

Mon auto est stationnée sur Decelles, près du Collège Brébeuf. Je passe devant l’appart que Nathalie et moi habitions sur Édouard Montpetit. Marcher dans ce quartier le soir me rappelle des souvenirs intenses. Nous y avons habité deux ans, pendant la période où nous étions tous deux très, TRÈS, impliqués dans l’AIESEC. Nous y avons découvert nos talents respectifs et avons grandis dans cette expérience. Aujourd’hui, la vie nous sourit et trois beaux enfants complètent notre famille!

Vous pensez peut-être que je me sens nostalgique? Un peu, pas vraiment. Je réalise la chance que j’ai eu de rencontrer l’AIESEC sur ma route. De ti-cul de Québec qui connaissait personne à Montréal, en passant par VP échanges, stage de huit semaines en Yougoslavie à l’été 1989, président, congrès international en Pologne en 1990, directeur régional du Québec pour AIESEC Canada, conseil consultatif et intronisé au Temple de la Renommée d’AIESEC International en 2000, j’ai appris à polir toutes les facettes de ma personnalité. J’ai découvert que j’avais un talent de rassembleur et de communicateur.

Je ne me sens pas nostalgique, parce que demain, AIESEC HEC poursuit sa route. Je verrai encore et encore des jeunes y entrer, trouver leur voie, développer leur potentiel et prendre la route de la vie avec ce merveilleux bagage. Un immense merci à vous tous, membres actuels et passé d’AIESEC HEC. Vous ne savez pas à quel point vous m’énergisez!!

2 commentaires:

  1. C'est comme si on y était, merci pour le résumé!

    Jérôme Gagnon-Voyer
    AIESEC Canada

    RépondreSupprimer
  2. Merci Mr Martin pour votre partage, ça me rappelle énormément mes périodes d'élection aussi et mon passage avec AIESEC Canada pendant l'automne 2008.

    On ne pourra jamais enlever l'AIESEC de nos esprits, c'est là où on a appris à voir les choses d'une autre façon et à progresser comme des petits champions.

    J'ai été le Président National d'AIESEC Tunisie l'année dernière, une année où je suis presque devenu "Fou" mais je suis toujours reconnaissant à l'organisation pour tout l'apprentissage que j'ai eu. Maintenant je fais mon stage en Hollande et j'espère un jour pouvoir redonner à l'AIESEC ce qu'elle m'a appris pour des années.

    Mon blog à partager aussi avec vous: throughthewave.blogspot.com

    Bonne continuation et mes amitiés à AIESEC Canada.

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...