Translate my blog

9 septembre 2010

Le passé et le futur réunis

Retrouver le rythme. Tout un défi! Pour le moment, nous nous réapproprions la routine. Repartir la machine des regroupements, la rentrée scolaire des trois enfants et de Nathalie à l’ESG, les camps au hockey. Tout ça pour dire que je me suis trouvé des tas de bonnes raisons pour délaisser le blogue.

Début de l’été. Je reçois un courriel de ma tante Yvette. Des retrouvailles des Fortin d’Arthur se tiendront le 4 septembre, à Lévis. Présent! Avec Nath et les enfants. Rien ne pourra me faire manquer cette occasion de rencontrer oncles, tantes, cousin(e)s dans une ambiance joyeuse.

Vendredi 3 septembre. Début du dernier long weekend d’été. Retour d’école, du boulot. Souper. Préparer les bagages. Prendre l’autoroute 20 en direction Est. Elle déborde presque. De Sainte-Madeleine à Drummondville, nous roulons à 90 km/h. Le rythme s’accélère ensuite. Je retrouve maman et papa sur l’avenue du Château. Dodo.

Samedi matin. Je me lève, plutôt fébrile à l’idée de retrouver ma gang. Les enfants affichent l’anxiété : ils ne voient pas souvent les Fortin. Ils ont peur de s’ennuyer. Mathieu et Roselyne prennent place dans la Cavalier rouge de grand-papa Ben. Félix s’installe dans la Corolla.

11 h, nous arrivons au Ryna Pizza sur la 132. Je reconnais des cousins dans le stationnement. Nous entrons par le côté et montons à la salle de réception. Mes tantes Florence et Yvette nous accueillent. Vous souvenez-nous d’une rencontre familiale où vous retrouvez des gens perdus de vue depuis de nombreuses années? Pas facile n’est-ce pas de se rappeler de tous ces noms? Cousine Brigitte a eu la géniale idée de remettre à chacun un autocollant portant le « pedigree » de son porteur. Prénom du porteur, prénom du parent, prénom de l’enfant de Arthur (c’est drôle d’écrire l’enfant de Arthur, sachant l’âge des oncles et tantes, habitués à se faire donner du grand-papa…). Je l'engage pour mes événements!

J’avance dans la salle, jette un regard circulaire. Les souvenirs me submergent. Les long weekends à Orléans en banlieue d'Ottawa chez Clarence et Pierrette (et les cousins Luc et Pierre qui nous impressionnent car ils sont bilingues). Les visites à la Ferme F.X. Pichet à Champlain, en Mauricie. Se cacher dans le foin dans la grange, courir après les vaches dans le champs, mettre le pied dans une bouse fraîche par qu’on se sauve d’un taureau. Boire du lait frais. Ou encore les après-midi sur la rue Saint-Gilbert à Lauzon. Regarder les navires passer sur le fleuve. Faire des tours de skidoo dans les champs de la route Lallemand. Certains grands cousins s’affichent même aujourd’hui à titre de grands-parents!!! D’autres de mon âge commencent leur famille. Le plus incroyable dans ce que je vis, c’est que nous sommes 95 et qu’il en manque presque autant! Mon père a onze frères et sœurs. Neuf vivent encore. Antonio, Thérèse, Benoit, Constance, Florence, Conrad, Nicole, André et Clarence. Des septuagénaires et octogénaires tissés serrés, des forces de la nature. Ma tante Florence s’est offert la partie espagnole du chemin de Compostelle pour ses 65 ans : 585 km de marche en 45 jours.

Mathieu, Roselyne et Félix observaient mes tantes avec des grands yeux : « Elles marchent vite, elles parlent fort. Elles rient. Elles ont donc bien de l’énergie tes matantes! ». Arthur faisait encore du vélo dans son quartier à la fin de sa huitième décennie… Enough said sur le passé. Le futur maintenant.

Les enfants des « vieux » cousins ont des enfants! Wow. Grands-parents. Je n’arrive pas à croire que je me dirige vers cette étape-là moi aussi. Je jase avec Brigitte, fille de Gilles et Yvette. Elle suit mon blogue depuis le début. M’encourage à poursuivre mes rêves. Je lui mentionne alors qu’un des prochains, c’est la voile. D’un sourire radieux, elle lance à son fils : « Xavier, vient ici, j’ai un nouveau client pour toi! ». Trop génial. Il enseigne la voile à Lachine. Le printemps prochain, je m’y mets. 16 ans, instructeur de voile, musicien accompli (il vient de produire son propre CD de musique techno), beau bonhomme. Brigitte, je te donne pas quatre ans avant que ton plus vieux ne se retrouve comme G.O. dans un Club Med!!!

15 h. La pluie a dissipé un peu la chaleur et l’humidité. Le temps est venu de se dire à la prochaine … dans moins d’années. Nous reprenons la route après le souper. Visite éclair de 24 h dans ma ville natale. Je repars énergisé, la tête remplie de belles images du passé et du futur.

Merci aux organisatrices, Yvette, Florence et Line. Cette belle rencontre s’avérait nécessaire, pendant que tout le monde est en santé. Je suis fier de mes racines.

Merci à mon oncle André, qui a participé à la création des armoiries des Fortin d'Amérique!

2 commentaires:

  1. Y a-t-il une autre réunion dans le genre d'organisée bientôt? ;)
    Ro xx

    RépondreSupprimer
  2. Pas à ce que je sache. Ce serait cool hein? On pourrait se mettre ça à l'horaire en 2013?

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...