Translate my blog

17 septembre 2010

Assemblée générale annuelle de MPI

Qu’est-ce que l’événementiel? Qu’est-ce qui fait le succès de votre party de bureau, ou encore de votre réunion familiale? Les lieux? Les activités offertes? La qualité de la nourriture? Toutes ces réponses. Le facteur clé selon moi, c’est l’interaction entre les participants. L’énergie positive qui se dégage des échanges. Plusieurs pensent que la démocratisation d’internet et l’avènement des médias sociaux signifient la mort des rencontres d’affaires. Je ne le crois pas. Rien ne remplacera le langage non verbal, cette synchronicité qui se développe lors d’une discussion. L’éclat brillant dans les yeux ne se capte pas sur MSN ou Facebook. Le petit bonhomme sourire ;-) ne reproduit pas le sourire heureux et les rides du coin de l’œil qui l’accompagnent. Je recommence les événements à la CIGM et retrouve avec joie ma gang, avec ses positifs et ses chialeux, ses joies et ses peines. Quand je réfléchis à ma vie, je constate que trois mots reviennent. Des gens. Des lieux. Des histoires. Le titre de mon blogue. En tant que créateur d’expériences, je suis à l’affût des tendances et nouveautés. Je participerai de plus en plus à des activités de réseautage avec mes pairs. Aujourd’hui, je reviens sur l’assemblée générale annuelle de MPI Montréal.

MPI regroupe 232 professionnels de l’événementiel québécois. Des gens de l’hôtellerie, de centres de congrès, de compagnies audiovisuelles. Des planificateurs indépendants, corporatifs ou associatifs, comme moi. D’autres qui travaillent dans ces lieux magiques dans lesquels j’organise mes événements : le Musée Pointe-à-Callières, le Club Mount Stephen, le Centre des sciences dans le Vieux Port de Montréal pour n’en nommer que quelques-uns. En incluant les non-membres présents, il y a près de 140 personnes à cette assemblée.

Je suis stationné sous la Grande bibliothèque. Y avez-vous mis les pieds depuis son ouverture? Que vous aimiez ou pas la lecture, je vous conseille d’y aller. Plaisir garanti pour l’œil. Lorsque j’y entre, j’oublie le temps. Je me retrouve au beau milieu de l’univers des livres, porteurs de découverte et d’évasion. Je marche sur Saint-Denis vers le nord, tourne à gauche sur Sherbrooke et découvre l’Espace Cormier, situé au Loft Hotel. Nouvel endroit ouvert depuis quelques mois. Le cocktail de bienvenue se tient dans la salle à l’entrée. Nous allons dans une deuxième pour l’assemblée (qui se déroule beaucoup plus rapidement que celles de la CIGM. 232 membres vs. 10 500…) et enfin nous entrons dans une troisième salle, avec accès à une terrasse d’où l’on aperçoit le centre-ville. Cocktail dînatoire et réseautage. Des gens. Des histoires.

Celle de Nicholas de Clientis, français d’origine débarqué au Québec il y a quelques années. Il a convaincu un de ses grands amis (Gabriel Duault ) à venir le rejoindre à Montréal.. Il est courtier immobilier à La Capitale du Mont Royal, bureau où travaille mon amie Marie-France Vachon (ma « boss » du conseil d’administration). Marie-France est une pro du réseautage, ayant d’ailleurs été nommée agent réseauteur de l'année du Réseau Immobilier La Capitale en 2006 et en 2008. Nicholas me promet des documents. J’ai reçu son message le lendemain matin. Bravo pour la qualité du suivi!

Celle de Régis. Depuis plusieurs années, une des publicités de l’office du tourisme de Québec met en vedette Regis Fleury, un ancien de Gladu Beauce. Nous avons travaillé ensemble au début des années 2000. Nous passons un bon moment ensemble, à discuter de nos histoires respectives depuis Gladu.

La rencontre avec Jean-Louis Mandeville. Il est à son compte (Eventum)depuis le début des années 80. Il possède sans contredit la flamme dans les yeux. La passion des gens et des événements. Je retiens ceci de ma rencontre avec lui : « Quand je me présente chez un client potentiel, je n’ai qu’une feuille blanche. Les clients sont déconcertés, me demandent mon cahier de thèmes. Je leur réponds que je suis là pour les aider à verbaliser ce qu’ils ont en tête. » Il pose des questions et ÉCOUTE. C’est aussi simple que cela!

Et enfin, Marie-France Savaria. Quand je dis que la technologie et les réseaux sociaux ne pourront remplacer les rencontres face à face, en voici un magnifique exemple. Marie-France s’implique dans le comité communications de MPI. Elle suit la page Linked In de l’association. J’ai posé une question sur un forum il y a deux semaines. Elle m’a répondu et suggéré un endroit pour la tenue de conférences. Tout l’échange s’est fait par courriel. Vers la fin du cocktail, nous nous sommes reconnus grâce aux noms sur les cocardes. En entendant ma voix, elle lance : « Je t’ai appelé la semaine dernière, en cold call! ». Le souvenir remonte. Je n’avais pas allumé lors de notre discussion téléphonique, occupé que j’étais sur un projet. Elle non plus. Marie-France développe les affaires à Montréal pour le centre de congrès de Lévis. Incroyable n’est-ce pas?

20 h 45. Le temps de retourner à la maison est venu. La soirée me confirme une fois de plus que j’adore mon travail, malgré ses hauts et ses bas (la courbe du rythme cardiaque n’est-elle pas faite de hauts et de bas? Une ligne droite signifie la mort). Elle me confirme que j’ai choisi la bonne ligne de conduite pour mon blogue, après des années de tergiversation. Des gens. Des lieux. Des histoires.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...