Translate my blog

24 avril 2010

Le Centre Bell pour ma fête!

Quelle magnifique conclusion à mon expérience des Jeux olympiques! En cette nuit du 24 avril, j'aurais bien besoin d'une fée ou d'un ange cornu pour me pincer, afin d'attester de la véracité de ce que je viens de vivre.

J'arrive du Centre Bell, où se tenait le Dîner de gala et la cérémonie d’intronisation au Temple de la renommée olympique du Canada 2010. Je me suis offert un party intime pour ma fête: 1 200 personnes, Simple Plan, des médaillés d'or de Vancouver. J'avais même invité Marcel Aubut et John Furlong! Sans blagues, cette soirée met un terme officiel à l'aventure des Jeux de Vancouver.

14h40. Je me stationne sur la rue William, en face du garage des camions Garda. J'ai rendez-vous à 15h à la Gare Windsor, pour le briefing des bénévoles de la soirée. Kathryn du comité olympique canadien nous explique le déroulement de la soirée, en visitant les lieux. Wow! Je me retrouve une fois de plus dans les coulisses d'un super événement!

Mon rôle ce soir s'apparente à l'un de ceux que j'ai joué à Cypress: le contrôle d'accès. Pas n'importe lequel. Je serai le "doorman" du lounge VIP durant le cocktail qui se tient dans la Gare Windsor. On m'explique que tous les invités voudront y entrer, que seuls les gens possédant le billet magique pourront le faire... Plus facile à dire qu'à faire. Au tout début, j'interdis l'accès à plusieurs personnes, somme toutes gentilles et compréhensives face aux vagues instructions reçues. Pendant la cérémonie, je réalise que l'un des hommes que j'empêchais d'entrer était l'un des intronisés au Temple de la renommée!!! Et pas n'importe lequel. Walter Sieber est l'un des organisateurs d'événements sportifs les plus reconnus au monde et membre du conseil d'administration du COVAN ! D'autres sont moins souriants, comme ce chum d'une athlète qui me lâche "You don't recognize her? She's a medallist!" "Sorry, I don't know all of them... Go ahead."

Le  camion Ford qui a transporté Wayne Gretzky du Stade à la flamme olympique est mis en vente aux enchères. L'équipe de Chevrolet prend des photos des invités, flambeau en main. Un peu plus loin, des tableaux peints sont également mis à l'encan, ainsi que des vestes de l'équipe canadienne, autographiées. Mesdames, je suis convaincu que vous aimeriez toutes sans conditions Scott Nidermeyer, le capitaine de l'équipe de hockey.

Les 1200 convives prennent place sur la glace, recouverte d'un plancher pour l'occasion. Nous soupons dans une petite salle dans les coulisses puis montons dans la loge des Canadiens, au niveau 3, afin de regarder le spectacle. Le Canadien gagne 2 à 1 contres les Capitals. Cris de joie au sein des bénévoles. Tournée. Vin rouge, blanc, ou bière.

Vers la fin de la cérémonie, nous descendons dans la salle, afin de retirer les flambeau olympiques, qui jouaient le rôle de centres de table. Nous sommes sur le côté de la scène et attendons d'entrer en action. John Furlong reçoit un prix hommage. Je me dis que j'aimerais lui serrer la main et le remercier pour tous les bons mots qu'il a eu sur nous, les bénévoles revêtus de bleu. Minuit et ma fête approchent, tout comme la clôture de cette soirée de gala, qui met un terme aux Jeux de Vancouver. Une pluie de confettis tombe.

Une seule idée m'habite pendant que je ramasse les flambeaux: "Où est John? Où est John?" Je l'aperçois enfin, discute 3-4 minutes avec lui, demande à quelqu'un de nous prendre en photo. Quelle gentillesse cet homme! Un modèle que je suivrai toujours quand viendra le temps de travailler avec des bénévoles.

Sur le chemin de la sortie, je croise plusieurs athlètes, maintenant rendus célèbres. Certains me jettent un coup d'oeil, nous nous sourions.

J'ai travaillé toute la soiré en compagnie de Robert Décarie, bénévole aux services protocolaires à Vancouver. Que de souvenirs nous avons échangés! Il m'a entre autre raconté qu'il avait assisté aux cérémonies d'ouvertures des olympiques de 1976.

Le 10 février, à cause de l'annulation de mon vol WestJet, j'ai raté la répétition générale des cérémonies d'ouverture, au stade BC Place. Ce soir, j'étais aux premières loges pour le gala de clôture de ces mêmes Jeux.

Je termine avec ce message à MM. Aubut et Labeaume: comptez sur moi pour les Jeux de Québec !!! Je veux les mettre sur pied en votre compagnie.

1 commentaire:

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...