Translate my blog

29 décembre 2009

Des vacances sur la route

Le 20 décembre, j'écrivais ceci: "Dans le temps des fêtes, je prévois visiter fréquemment cette page. Je veux tout savoir sur les Jeux, sur le ski acrobatique et le surf des neiges. À suivre ..." Quelle bonne volonté! Un peu comme celle de la première semaine de janvier, quand les centres de conditionnement physiques débordent d'humains en quête d'exercice. L'effet passe en quelques semaines. Rendu en mars, les habitués retrouvent leur routine et un certain calme. Ai-je des lecteurs férus d'exercice physique? Je le suis. Après ce billet, je m'en vais d'ailleurs gratter la neige tombée cette nuit et je me dirige ensuite au Nautilus. Mon corps crie, en manque de cette énergie positive qui se dégage après une séance d'entraînement.

Peu ou pas d'Internet donc depuis le début des vacances de Noël. Ces dernières années, les vacances familiales ressemblaient à ceci. Réveillon dans la famille Lemieux en Montérégie, suivi de journées relaxes à Noyan, chez mes beaux-parents. Nous prenions ensuite la route vers Chicoutimi. Arrêt chez mes parents à Ste-Foy, puis traversée des Laurentides avant d'arriver chez ma soeur dans le rang St-Martin, sur le bord de la rivière Saguenay. Jouer dans la neige blanche du Saguenay entre le 27 décembre et le 1er janvier constituait une pause bien méritée dans notre vie familiale plutôt folle. Après ces journées passées à jouer dehors dans le calme de la nature hivernale, laissez-moi vous dire que le retour au boulot à Montréal s'avère pénible ...

Pour la première fois depuis que Mathieu joue au hockey, son équipe participe à un tournoi dans le temps des fêtes. Adieu long séjour à Chicoutimi, bienvenue brève saucette! L'autoroute 10 remplace la route 175 du Parc des Laurentides. Mathieu joue au tournoi international bantam de Sherbrooke. Douze équipes se disputent la catégorie AA. La ronde préliminaire se termine cet après-midi: quatre matchs en quatre jours. Départ 2 h 30 avant le début du match. 125 km aller, 1 h 10 sur le "cruise", à re-découvrir la magnifique région de l'Estrie. Arrivée au Palais des sports et attente. Les matchs de AA durent en moyenne 1 h 30 (deux périodes de 12 minutes et une de 15, avec sortie de la Zamboni aux deux périodes). 125 km pour le retour,  joyeux dans les cas de victoire, silencieux dans la défaite. Les Patriotes se débrouillent bien: 2 victoires, 1 défaite. Quatrième match à 15 h 30 aujourd'hui, suivi des quarts de finale ce soir. S'ils gagnent, ils joueront en demi-finale demain matin et en finale demain après-midi. Nous prendrons la route le 31 pour un rapide aller-retour à Chicoutimi.

Je regarde les jeunes de 13-14 ans sur la glace et leurs parents dans les estrades et je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec les Jeux olympiques. Que d'heures passées à pratiquer un sport, dans l'espoir de se tailler une place là-haut, dans l'élite. Une fois rendu, encore faut-il s'y maintenir. Et conserver la confiance en ses capacités. Bravo Mathieu, bravo aux parents qui supportent les athlètes. Dans quelques semaines, je serai dans le calme de la montagne, à Cypress Mountain. J'ai hâte de voir la fierté dans les yeux des parents d'athlètes olympiques. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...