Translate my blog

10 septembre 2012

Les mots toujours justes de Stéphane Laporte

Avez-vous lu la chronique de Stéphane Laporte dans La Presse de samedi? Elle est en ligne aujourd’hui. En peu de mots, il réussit à décrire avec justesse ces gars (et très rares filles) que je côtoie à l’année longue dans mes événements : les techniciens de scène.
« Ce sont toujours les premiers arrivés. Ceux qui installent, ceux qui préparent, ceux qui ajustent. Ce sont toujours les derniers partis. Ceux qui ramassent, ceux qui nettoient, ceux qui remballent. D'humbles travailleurs. Non seulement ils sont dans l'ombre, mais en plus, ils s'habillent en noir pour être bien sûrs qu'on ne les verra pas. Pour qu'une étoile brille, ça prend la nuit. Ils sont la nuit. Et aucune star n'existe sans eux. » 
Dans un billet publié en 2011, j'écrivais que mon rôle de planificateur d’événements consistait à être « First In, Last Out. » Dans les gros d'entre eux, les techniciens me précèdent. Ils débutent la nuit, pour monter la scène, les décors et l’audio-visuel. Lors de mon arrivée, ils fignolent les petits détails. Sans eux, je ne suis rien. Sans eux, le conférencier, les intervenants sur scène ne peuvent livrer la marchandise.
« Ils sont entiers, dévoués, souvent cyniques, comme tous ceux qui observent les choses de l'intérieur. Et surtout, ils sont solidaires. Ils se tiennent entre eux. Aussi solidement que lorsqu'ils marchent sur une poutre, juchée 50 pieds en l'air, pour aller installer une lumière. Ils savent qu'il faut être plusieurs pour réussir quoi que ce soit. Et que chacun doit faire sa part, et que chacun doit faire attention à l'autre. »
Entiers, dévoués, souvent cyniques, oh que oui. Solidaires? Tout à fait. L’aspect le plus extraordinaire de mon métier est d'observer et de vivre cet esprit de fraternité qui existe entre les techniciens. Cet esprit qui fait en sorte que tout un chacun connaît son rôle crucial dans ce ballet réglé au quart de tour. Artisans de l’ombre, ils s’appuient les uns sur les autres pour livrer des moments uniques aux spectateurs.
« Le technicien, lui, a agi. C'est le réflexe de son métier. Tout faire pour que tout se déroule comme prévu. Tout faire pour que la vedette ne soit pas dérangée. Tout faire pour que le public ne s'aperçoive de rien. Tout faire pour que le show continue. Et le show a continué. »
C’est tellement vrai. Tout faire pour que tout se déroule comme prévu. Pour que le public ne s’aperçoive de rien. Comme lors de cette assemblée générale en mai 2010, où j’avais commandé le cocktail pour 500 personnes à la mauvaise date.

Ce soir, je lève mon chapeau bien haut à mes fournisseurs : Gérald Douville (Projecson), Marc Bourgeois (FX Productions), Pierre-Luc Boucher (AVW Telav) et tous les techniciens pigistes qui travaillent sur mes événements. Les gars, vous êtes mes stars! Merci de me rendre la vie facile et de faire briller les gens qui sont sur scène.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...