Translate my blog

4 avril 2012

La famille Leahy: un cadeau venu du ciel

Les mots me manquent pour décrire la soirée magique que je viens de vivre, grâce à l’invitation de Ginette Beardsell, courtier immobilier, présidente du comité du regroupement régional Ouest de la CIGM et administrateur de la même association. Ginette me parle depuis quelques années de son amie Erin, musicienne très talentueuse du groupe Leahy. Connaissez-vous cette famille ontarienne de onze frères et sœurs? Huit font partie du groupe que j’ai eu l’immense privilège de découvrir au magnifique Centre des arts Juliette-Lassonde de Saint-Hyacinthe.

Du violon, du piano, de la guitare, de la basse, de la batterie. De la claquette. Et même quatre enfants qui viennent performer (les onze frères et sœurs ont 31 enfants!), dont le jeune Xavier, qui joue de l’accordéon. Je n’en reviens tout simplement pas de ce cadeau venu directement du ciel.

En quelques jours, je suis passé d’une extrême tristesse à une extrême joie. Samedi dernier, en l’église Saint-Benoit-Abbé, j’ai livré mon éloge funéraire pour mon parrain Jean-Paul. L’introduction et la conclusion figureront parmi les moments les plus difficiles de ma vie. Les sanglots m’ont étreint la voix et j’avais toute la misère du monde à articuler. Rien ne voulait sortir. L’idée d’abandonner, de crier au secours m’est passée à l’esprit pendant quelques secondes. J’étais figé devant mon texte, devant mes enfants, ma sœur, mon père, ma marraine, mes oncles et tantes Fortin. Je ne sais pas comment j’ai fait pour continuer. Un gars, surtout un papa, c’est connu, ça ne doit pas pleurer en public! Là, dans la chaire où j’ai vu les prêtres prêcher pendant mon enfance, je revivais une quarantaine d’années d’histoire. Ma mère qui fut pendant des décennies le bébé de la famille est maintenant l’aînée. Dans mon texte, je mentionnais la chorale de la Famille Côté. Tous les frères chantaient à merveille et étaient même la chorale officielle pour la messe de minuit. Dans les partys de famille Côté de mon enfance, il y avait toujours du piano, de l’accordéon et des chansons.

Cette soirée en compagnie de Ginette et ses trois amies, à écouter la musique magique de la Famille Leahy, m’a plongé dans un très grand bonheur. Anglophones, ils ont réussi à faire vibrer l’auditoire francophone. Comme quoi la musique transcende la religion et la langue.

Ginette, je te serai toujours reconnaissant de m’avoir fait découvrir cette famille musicienne pour qui la famille est plus important que tout. Merci. Merci. Merci!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...