Translate my blog

29 juin 2012

Écrire dehors, le laptop sur les cuisses. Wow!

Je suis installé dans une chaise Adirondack, de biais à la maison, dos au Chemin des Patriotes. Derrière moi, j’entends les véhicules filer à toute allure. Parfois, de rutilantes Harley Davidson passent. Le ronron de leurs moteurs est à jamais associé à Hampton Beach et aux vacances estivales de mon enfance. Un jour, je ne pourrai qu’en enfourcher une moi aussi et partir à la découverte des routes de l’Amérique, cheveux blancs au vent.

Les oiseaux chantent et se préparent pour la nuit. Dans huit heures, ils reprendront du service. Cette période du solstice d’été s’avère l’une de mes préférées. Dans ma jeunesse (Oh boy! As-tu joins le club des ti-vieux?), cette semaine entre la Saint-Jean et la Confédération signifiait début des vacances. La promesse de ces longues journées à arpenter les rues du voisinage pour jouer avec les amis. Observer les filles en bikinis dans les nombreuses piscines municipales. Un peu plus tard, à l’adolescence, nous nous retrouvions dans les parcs à enfiler les cannettes de Budweiser ou de Labatt Bleue, en réinventant le monde.

À l’été 1989, je me retrouvais à Koper, en Yougoslavie. Une ville de la côte Adriatique, située à la frontière de l’Italie. À 21 ans, je découvrais le monde, seul dans un pays dont je ne connaissais rien du tout. J’y effectuais un stage de six semaines grâce à l’AIESEC. Expérience marquante, quasi mystique, qui m’a ouvert les yeux sur le monde et sur les aspirations universelles de la jeunesse.

Dans neuf jours à cette heure, nous serons à bord de l’Airbus A380 d’Air France, quelque part au-dessus de la Gaspésie, en vol vers Paris. Je souhaite qu’un jour, mes enfants raconteront aux leurs les merveilleux souvenirs de ce premier voyage en avion, de ce premier voyage en train, de cette première aventure si loin de leur environnement quotidien.

La terre est tellement belle, il y a tant à découvrir. Vous savez l’une des choses qui me fascinent le plus? M’asseoir à une table et écouter les gens me raconter leurs voyages dans ces pays lointains. Voyager permet de mettre en perspective notre lieu habituel de vie. Dans dix jours, nous partons à la découverte. J’ai hâte!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...