Translate my blog

8 juillet 2017

Des mots. La vie.

Il aura fallu ces souvenirs que Facebook nous rappelle parfois. La prise de possession des premières caisses de mon livre, le 5 juillet 2014. Le dévoilement d’un monument en l’honneur de Julien, premier Fortin d’Amérique, le 9 juillet 2015. J’y agissais à titre de maître de cérémonie. Hier, alors que je consultais le fil d’actualité, le livre des faces me rappelait que l’an dernier, nous entamions un séjour à Bruxelles, dans un appartement de rêve loué sur Airbnb.

Du coup, ma présence au Royaume du Saguenay, où je retrouverai, dans deux heures, certains frères et sœurs de papa, cousins, cousines, m’inspirent à renouer avec cet espace virtuel, témoin de ma vie depuis novembre 2009.

Début juillet. Retrouvailles des Fortin d’Amérique. J’y ai accompagné papa à plusieurs reprises. Entre autres, à Saint-Jean-sur-Richelieu et dans Charlevoix. J’en garde d’excellents souvenirs, de ceux qui rappellent l’importance de la famille et de ce que nous transmettent les générations qui nous précèdent.

Après une longue panne (le perfectionniste manquant de confiance en lui qui s’exprime), je sens le moment venu de reprendre plume et carnet noir. Ou, dans ce cas-ci, doigts qui pianotent sur le clavier noir du MacBook Air.

Les oiseaux chantent, les corneilles coassent. Mes narines inspirent l’odeur d’épinettes et d’eau saumâtre du Saguenay. L’attrait des grands espaces et de la découverte m’habitent à nouveau. Depuis une semaine, je joue pleinement mon rôle de rassembleur de gens de cœur, en procédant à la sélection des bénévoles pour les 47es Championnats du monde de gymnastique artistiques FIG, qui se tiennent à Montréal du 2 au 8 octobre. Des retraités qui se tiennent actifs et redonnent à la société aux jeunes dans la vingtaine remplis de rêves et d’espoirs, je converse à longueur de journée avec des passionnés enthousiastes.

Je ressentais l’impression de ne plus rien avoir à dire, me transformant, à l’aube de la cinquantaine, en vieux grincheux aigri qui en voulait à la vie. Côtoyer tous ces passionnés me redonne espoir en l’humanité, en mon futur.

Qui sait, peut-être publierai-je à fréquence plus élevée sur cette page ?

Le futur le dira…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...