Translate my blog

20 juin 2016

Rio dans mille heures

En février 2014, tout cela ne semblait qu’un rêve. Dans l’effervescence des nouvelles amitiés et des découvertes en sol russe, nous, bénévoles internationaux, pensions à la prochaine occasion où nous pourrions plonger à nouveau dans la bulle olympique. Rio revenait alors dans nos conversations. En août 2014, je me suis donc porté volontaire. Et me voici, à un peu plus de mille heures du départ.

Dans quarante-trois jours, je foulerai le sol de l’Amérique du Sud pour la première fois de ma vie et vivrai ainsi mes troisièmes Jeux olympiques. Que fais un amoureux de la neige aux Jeux d’été me direz-vous ? Je vais à Rio parce que ce sera… l’hiver chez eux ! Hihihi…

Me projeter ainsi dans l’avenir, au lendemain de la fête des pères, ne peut que me ramener dans le passé. À cette période-ci de l’année, l’excitation nous gagnait peu à peu, ma sœur et moi. La fin des classes signalait le départ imminent vers Hampton Beach. Deux semaines à jouer dans le sable et dans les vagues, à regarder passer, ébahi, ces rutilantes Harley Davidson sur l’avenue Ashworth. La veille du départ, papa commençait à remplir le coffre de la grosse voiture Pontiac. Nous partions très tôt le matin, afin de rouler à la fraîche le plus possible. Ah… la mer. Je ne pourrais vivre sans elle. Tout comme les montagnes d’ailleurs.

Je m’envole pour Rio le 31 juillet. Escales à Fort Lauderdale, puis Bogota, avant le dernier vol, de nuit, vers le Brésil. Le 1er août, je retrouverai, à Barra da Tijuca, au sud-ouest de la ville, mes amis de Baie-Comeau, Martine et Rock. Ils nous ont déniché un super appart sur Airbnb. Nous le partagerons avec deux de mes co-chambreurs de Sotchi : Igor, qui réside en Floride et Will, qui habite à Manchester, en Angleterre. Bruce, de Vancouver, complète le groupe.

Je ferai partie de l’équipe des transports, au Deodoro Accomodation Village. Des représentants des médias et de certaines fédérations sportives y seront hébergés. J’ai reçu un courriel de notre chef d’équipe, ce qui signifie que l’horaire de travail devrait suivre sous peu.

Rêver d’un moment pendant plus de deux années. Le voir arriver à vitesse Grand V. Mon blogue prendra vie dans les prochaines semaines. Tout comme pour les Jeux de Vancouver et de Sotchi, je compte publier des billets quotidiens, afin de vous faire vivre les coulisses du plus grand événement international.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...