Translate my blog

8 juillet 2015

Famille. Foi. Labeur.

Telle est la devise des Fortin d’Amérique. Le weekend dernier, j’ai participé, à titre de maitre de cérémonie, au rassemblement 2015 de l’Association des Fortin d’Amérique. Ce fut un weekend chargé de souvenirs et porteur d’avenir.

Souvenirs parce qu’il y a un an, au rassemblement 2014 des Fortin à Gatineau, je vendais mes premiers livres, à peine sortis des presses. La veille, après avoir pris possession de 500 exemplaires du Journal d’un passionné à Louiseville, j’allais en livrer un à ma mère, à Québec. Et le dimanche, je m’envolais pour une semaine à Paris, avec Nathalie.

Chargé de souvenirs parce que je revoyais mon oncle André, l’un des jeunes frères de papa et fondateur de l’Association des Fortin d’Amérique. Parce que Thérèse, Constance et Florence, sœurs de papa, y étaient. Et que ma tante Yvette s’y trouvait aussi. De nombreuses cousines et un cousin accompagnaient leurs parents. Mes grandes cousines m’ont servi ce que je nomme avec un sourire leur gentil électrochoc. « Que fais-tu Christian ? On s’ennuie de tes mots et de tes observations de la vie ! ». D’où ce billet aujourd’hui.

Samedi, en fin de journée, l’Association dévoilait un monument en l’honneur de Julien Fortin et Geneviève Gamache, le couple de qui descend plus de 90% des Fortin d’Amérique. Pendant une trentaine de minutes, en tant que maître de cérémonie, je me suis retrouvé à l’avant-plan d’un moment historique qui réunissait plus de 120 personnes.




Alors que nous attendions les participants, face au 765 chemin du Cap-Tourmente, à St-Joachim, j’ai su pourquoi les montagnes, l’eau et la découverte du monde occupaient une place si importante dans ma vie. La terre de notre ancêtre est au pied des montagnes. Et, face à sa maison, le majestueux fleuve Saint-Laurent coule vers l’océan.

Porteur d’avenir parce lors de l’assemblée générale annuelle de l’association, j’ai été élu administrateur, pour un mandat de deux ans. Décider ainsi de m’investir dans une nouvelle cause qui me tient à cœur signifie que mon retour à la santé se confirme.

Dans huit jours, nous prenons la route des Iles-de-la-Madeleine. Pour la première fois depuis que nous y allons, il n’y aura pas d’arrêt préalable à Québec, sur la rue du Château. Maman se trouve, depuis le 18 juillet 2014, aux bras de son amoureux. Un an déjà. J’avais raconté son départ ici. Le 18 juillet, nous nous installons pour deux semaines sur le Chemin de l’éveil, à Fatima.

Un nom prédestiné qui signifie que je reprends bientôt mon bâton de pèlerin afin de poursuivre ma mission de vie, qui consiste à connecter et inspirer les gens.

1 commentaire:

  1. Merci Christian de répondre ainsi à nos demandes! Je te souhaite un très bel été avec Nathalie et les enfants (qui partent avec vous deux...) et on se voit très bientôt à la fin août!
    Line

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...