Translate my blog

15 mai 2014

Comme un poisson dans l’eau

Il y a un an, je traversais la pire tempête de ma vie et je m’obstinais à me battre contre les éléments. Ma réserve d’énergie et de positivisme se vidait à un rythme d’enfer. J’étais si enfoncé dans la noirceur que l’idéaliste que je suis n’avait plus aucun rêve. Je me suis plutôt fait discret sur ce blogue depuis mon retour de Sotchi, le 28 février, y publiant six billets seulement. Que se passe-t-il dans ma vie ? Suis-je replongé dans la noirceur ? Oh que non ! Je nage en plein bonheur et file la zénitude la plus totale. Le titre de mon billet me vient d’ailleurs du dessin que j’ai fait la semaine dernière, lors de ma rencontre avec Mme Heller, l’art-thérapeute qui m’a permis de voir clair dans ma vie. Je vous invite à visiter son site web, qui explique ce qu'est l'art-thérapie.


Silence sur le blogue ne signifie pas pour autant que mon cerveau est au repos. Au contraire. Depuis le début avril, mes doigts s’activent tous les jours sur le clavier du MacBook Air. Je consulte mes journaux personnels, mes agendas, certains travaux universitaires et rédige ce fameux livre dont je rêve depuis tant de décennies. J’ai déjà soumis plus de 240 pages à mon éditrice. Certaines sections en sont à la deuxième version. Je m’attèle maintenant à la dernière partie, celle où je tirerai les conclusions de mes expériences de bénévolat au fil des années. Mon objectif, avec ce livre, est d’inciter les gens à s’impliquer eux aussi, afin de se développer et de faire une différence dans leur communauté.

En parallèle à l’écriture, je viens de replonger dans l’enseignement chez Zoom Académie. De 2011 à 2013, dans le cadre du programme Lancement d’une entreprise en organisation d’événements, j’enseignais la rédaction d’un plan d’affaires. Cet été, je sors de ma zone de confort et explique à ma classe de douze étudiants comment on planifie des événements. La vie m’envoie une superbe occasion de procéder à l’écriture du guide pratique d’organisation d’événements que j’avais structuré l’automne dernier. Tel un humoriste qui développe son show un numéro à la fois dans des salles de province, je pourrai tester mes idées semaine après semaine. Ce n’est donc pas un, mais deux livres que je rédige en ce moment ! Sans compter un travail d’intégration qui résumera mes apprentissages des deux dernières années dans le programme de maitrise professionnelle en gestion de la formation de l’Université de Sherbrooke.

J’ai donc eu besoin de plier l’échine et de m’abandonner dans la tourmente afin de renaitre. Je me suis donné la permission, j’ai lâché prise et j’en ressors grandi. Je n’arrive pas à exprimer à quel point je suis heureux en ce moment, à voir mes doigts filer sur le très ergonomique clavier du Mac. Je me sens en liberté totale, en paix avec moi-même.

Au début janvier, lors d’une autre rencontre avec Mme Heller, j’avais dessiné ma vision de l’année 2014. Je vous la partage, avec mon interprétation de sa signification.


Je me retrouve sur une petite colline, observant l’année à venir. Les montagnes et les sapins à gauche représentent Sochi. À droite, un vieil édifice industriel en brique, reconverti en lofts. Ces édifices dégagent de la chaleur. Ils possèdent une histoire et une âme. Un peu à l’image de notre maison à Richelieu, construite en 1933.

L’eau du ruisseau coule vers moi. Je pense que le message est d’être attentif, de laisser venir. Calme, je saisirai les occasions qui se présenteront à moi.

Ma passion de rassembler, partager, communiquer se retrouve au centre, avec le groupe d’humains qui se trouvent dans la petite prairie verdoyante.

Nouvelle première dans mes dessins. J’ai laissé des zones blanches. Je me laisse de la place pour respirer et saisir les opportunités. Je prends le temps. Je veux simplifier. Les deux zones du cerveau? Le côté droit et le côté gauche? La créativité et la logique?

Une chose est sûre. Je suis enfin en paix avec moi-même. Installé devant la page blanche, je ne ressens plus d’effroi. Je suis le harfang des neiges, solitaire, qui observe. Je suis la mésange, qui chante avec ses congénères.

Assez de nouvelles pour aujourd’hui. Je retourne dans le livre. A+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...