Translate my blog

21 février 2014

Enfin de la neige à Laura !

Hier (mardi), un déluge s’est abattu sur le Parc olympique et sur Krasnaya Polyana. La beauté de la montagne fait en sorte qu’à Laura, au-dessus de 4 000 pieds, cette pluie s’est transformée en neige. Aujourd’hui, notre équipe est postée à l’entrée du Hub, tout au fond de la vallée. Et à peine 15-20% des spectateurs utilisent cet accès. Nul besoin de vous dire que ce sera plutôt tranquille ce soir.

*** Je rédige ce billet vendredi matin. Il est 11 h 53. La cantine déborde. En ce vendredi, une minime partie de nous travaille ce soir. La majeure partie des bénévoles est donc en congé. Je suis assis à sur une chaise blanche. En face de moi, Don, un écossais vivant à Londres. À sa droite, Glenn, de Columbus Ohio et à ma gauche, Will, de Londres. Je tente d’écrire en intervenant dans la conversation. Les journalistes qui pondent des textes dans des salles de rédaction bondées m’impressionnent. J’imagine qu’avec le temps, on arrive à s’y faire.

Travailler tout en bas donc, là où les fleurs commencent à sortir. Je veux ma dose de neige fraîche. De la gare routière, j’emprunte donc la gondole menant à Priyut 2, tout en haut de Laura. De là, je redescend vers le chalet principal, marche dans la neige, prends des photos. Des bonhommes de neige ont mystérieusement poussé un peu partout. Cool à voir. J’ai vraiment hâte de revoir la neige et le froid du Québec.

Le rythme d’arrivée des spectateurs est lent. On se raconte nos vies. On compare nos passeports. Nous aidons les gens à passer sacs et manteaux au détecteur de métal. Nous vivons un rush de quarante cinq minutes pendant lequel plus de 1000 personnes passent par notre point d’accès. Retour au calme. Les russes suivent le match Russie – Finlande en direct sur leurs tablettes. Je leur demande le pointage. Un visage long, désabusé, me dit 3 -1 Finland, period 2. Le pointage final sera le même. Les russes sont déprimés pas à peu près !! Je le suis un peu moi aussi, parce que nous voulions tant vivre une finale Canada – Russie.

Au retour, l’habitude guide immédiatement mes pas vers la cantine, question de manger et boire une énième tasse de thé. Les russes boivent du thé à longueur de journée. Ils sont absolument fascinés par le patin artistique. Tous les soirs, c’est ce qui joue sur les trois écrans de la tente. Et le hockey ? Ça vous tente pas ?

Je reviens à la chambre vers 23 h 15. Nous nous retrouvons et nous nous racontons nos histoires cocasses du jour. Le gagnant en ce mercredi est Igor, un russe qui réside en Floride depuis le début des années 90. Les larmes coulent tellement son histoire sur la neige transformée en glace à certains endroits est ahurissante. Une autre journée prend fin aux Jeux de Sochi.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...