Translate my blog

25 septembre 2013

Exprimer de la gratitude

Je m’y fais peu à peu. Au début septembre, un grand malaise m’habitait. Mes bénévoles et collègues à la CIGM démarraient la saison 2013-2014 des regroupements. Chez Zoom Académie, les élèves effectuaient leur entrée. Sans moi. Pas de réunion, pas de suivis logistiques à faire en vue des événements planifiés, pas de préparation de cours. Que le néant. Le performant se retrouve seul, sans aucun autre projet que de laisser filer le temps, question de se l’approprier à nouveau. Sentiment étrange.

Qu’est-ce que je fais de mes journées ? J’accomplis les menus travaux demeurés en plan. Je pédale sur les routes de la MCR de Rouville. J’ai enfin fait du ménage dans toutes ces traîneries accumulées au fil des années. Ce faisant, je redécouvre d’anciens écrits. Fascinant de relire des cartes de souhaits, des notes dans des calepins, de voir de vieux dessins. Ma vie passe en accéléré.

La vie, je la vois sous un autre angle. Dans le jour, les gens sont au travail, à l’école. Occupés. Préoccupés. Stressés dans les bouchons de circulation. Je suis là, je les observe. Avec l’impression d’être hors du temps. 

Je vois cette vieille dame faire son épicerie. Auparavant, je ne l’aurais pas remarquée, tout préoccupé que j’étais. Dans sa main tremblante, la liste d’épicerie, écrite sur une feuille usagée. Elle se penche avec précaution pour saisir des conserves. Ici, au coin de la rue, la brigadière attend les élèves. Dans la cours d’école, les enfants s’activent, avant de retourner en classe.

Avec l’aide de ma psychothérapeute, je cherche à libérer mon esprit de ses chaînes. J’ai 45 ans. Je suis au mitan de la vie. Je rêve de déployer mes ailes et ces putains de lourds maillons en acier trempé me retiennent toujours au sol. Possédez-vous la clé ? « Agis, Fortin. Arrête de penser. Agis » .

Un avion brûle jusqu’à 25% de son carburant au décollage. Les fusées ne sont en fait que d’immenses réservoirs de carburant, permettant de propulser leur charge dans les étoiles. Dans ma Corolla CE 2009, j’ai une fonction qui montre la consommation d’essence au 100 km, ajustée en temps réel. À l’accélération, elle monte jusqu’à 35 litres/100. Initier le mouvement d’un objet demande donc une immense dose d’énergie.

 « Encore des excuses Fortin. Agis ». Je le fais. J’ai décidé d’agir en avouant enfin que ma batterie était à terre. J’agis en la rechargeant, cette batterie. J’agis en m’assurant qu’à l’avenir, je m’active à des activités qui m’énergisent.

Je me libère du noir en exprimant de la gratitude pour la vie. Je vis dans un lieu extraordinaire, sur le bord du Richelieu. Je suis entouré de gens fantastiques qui veulent mon bien.

Les billets les plus lus de ce blogue sont ceux où j’exprime mes joies et mes doutes. Ceux où je laisse paraître ma vraie voix. N’est-ce pas là un beau message que vous me lancez ? Je vous en suis extrêmement reconnaissant.

5 commentaires:

  1. j'ai déjà lu que notre corps subit le plus gros choc au réveil ! comme l'avion il a besoin de beaucoup de carburant à ce moment...

    C. Dallaire

    RépondreSupprimer
  2. Je n'ai jamais ete dans ta peau, mais mon mari est passe par la depuis 8 ans. Ce fut un long 2 mois de batteries a terre. Et puis, le travail a repris, nous sommes passes par beaucoup d'epreuves en tant que couple pour essayer d'avoir des enfants. Notre fille va bientot avoir 3 ans et apres 2 mois de consultations, nous commencons a nous retrouver en tant que couple. Cela fait beaucoup de bien.Je pense a toi, et je te souhaite un bon repos d'esprit et physique.
    Sincerement,
    Caroline.

    RépondreSupprimer
  3. En te lisant je me disais "agis" mais agis pour qui? pour toi ou pour les autres. Même si pour toi agir pour les autres est dans ta personnalité, fias le d'abord pour toi. Mon ami j'ai toujours très apprécié quand tu agissais pour moi et je l'apprécierai toujours sauf si je m'aperçois que tu te fais mal. Alors agis pour toi d'abord. Et merci de partager avec nous.

    RépondreSupprimer
  4. Merci Caroline. C'est fou jusqu'à quel point nous pouvons parfois pousser la machine à l'extrême, en refusant d'écouter les signaux lancés par le corps et notre entourage.

    RépondreSupprimer
  5. Yvon, tes commentaires sont toujours à propos. Je me demande d'ailleurs, ces temps-ci, pour qui je veux agir. Pour moi ? Pour les autres ? Merci de me lire et de m'offrir ta sagesse.

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...