Translate my blog

17 septembre 2013

Au Grand Prix Cycliste de Montréal

Je ne connais rien au vélo, mis à part qu’ils ont deux roues et des vitesses. Depuis que j’ai hérité du Giant de papa, je sais qu’il en existe des plus légers, plus performants. Dimanche, pour la première fois de ma vie, j’ai assisté à une course cycliste. Wow ! Et re-Wow ! Quelle puissance. Quelle endurance !

Félix et moi sommes fiers des kilomètres ajoutés au compteur cet été. Plus de 300 pour lui et plus de 1 500 pour moi. Vous comprendrez notre ébahissement lorsque les commentateurs ont dit que les pros roulent de 30 à 40 000 km par année ! Des machines.

Aux Iles, nous avons ressenti une immense joie lorsque nous avons atteint les 50 km/h en ligne droite, sur le plat … et avec l’aide d’un certain Éole … Nous avons maintenu le rythme une minute. Alors pédaler 205 km en 5 h 20, à une vitesse moyenne de 38,6 km/h tient du miracle pour nous, les débutants. Vous avez déjà monté la voie Camilien Houde en auto ?? Imaginez en vélo, à dix-sept reprises…

À notre arrivée sur les lieux, un motorisé noir, lettré Cannondale, a attiré notre attention (surtout parce que les mécanos donnaient des bouteilles aux visiteurs!). Sans le savoir, nous venions d’arrêter à la caravane du futur champion du jour, Peter Sagan. Génial de pouvoir observer de très près, voire même toucher, ces vélos, quelques minutes avant la course.

La beauté de cette course de 17 tours de 12,1 km réside dans le passage des cyclistes devant nous à toutes les 18 minutes.

Nous les avons tout d’abord observés au début de la montée Camilien Houde, ainsi qu’au croisement d’avenue du Parc et chemin de la Côte-Sainte-Catherine.


Après quelques passages, j’ai emmené Félix dans le quartier où j’ai passé des années universitaires incroyables, de 1988 à 1993. Je me suis stationné Place Decelles, tout près de l’appartement où j’ai résidé pendant trois ans avec Hervé, mon complice et grand ami de toujours. Lors de notre marche vers l’édifice Decelles de HEC Montréal, le peloton est passé à toute allure devant nous, coin Maréchal et Decelles. Malade leur vitesse sur le plat !


Félix a visité mon alma mater, que nous appelions à l’époque le bunker car nous étions enfermés entre quatre murs de bétons, sans presque aucune fenêtre au 3e, à l’étage des classes. L’école est méconnaissable aujourd’hui, grâce à l’ajout d’immenses murs vitrés à plusieurs endroits, ainsi que l’ajout de multiples salles de travail d’équipe à la fine pointe de la technologie. J’ai presque le goût d’y retourner étudier !


Nous avons suivi le parcours vers la Polytechnique et avons attendu les coureurs en bas du chemin de la Rampe, question de voir de quelle façon (et surtout à quelle vitesse…) ils passeraient ce virage à 90 degrés. Des frissons. Voilà ce que nous avons éprouvés lors de leur passage en file indienne. Note aux organisateurs : modifiez votre sécurité à la sortie du virage sur Édouard Montpetit (regardez bien à la toute fin du vidéo). Si l’un des véhicules de poursuite perd le contrôle à la sortie du virage, il fonce dans les spectateurs et mort s’en suivra, ternissant votre magnifique épreuve.


De retour vers l’auto, passage dans l’édifice Côte-Ste-Catherine de HEC. J’ai montré à Félix le local de l’AIESEC, association qui occupe une grande place dans ma (notre) vie. J’y ai débuté mon implication en septembre 1988, il y a 25 ans. J’y ai rencontré Nathalie. Aujourd’hui, je préside le conseil consultatif d’AIESEC HEC et elle préside celui d’AIESEC ESG-UQAM.

À notre arrivée à la maison, après un détour par le magasin Apple Store du Quartier Dix30, nous avons pu écouter les quatre derniers tours de ce Grand Prix Cycliste et voir Peter Sagan remporter son éclatante victoire.

En passant, si j’ai des lecteurs fanas de courses cyclistes, j’aimerais bien que vous m’expliquiez les stratégies de course. Parce que pour le moment, je n’y comprends rien du tout.

Allez hop, en selle ! J’aimerais bien franchir le cap des 2 000 kilomètres !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...