Translate my blog

28 août 2013

Deux semaines déjà sans Facebook.

Qui l’eût cru ? Christian Fortin absent de Facebook pendant une aussi longue période. Plusieurs ont dû parier sur mon incapacité à réaliser cet exploit, sachant la fréquence de mes publications sur ce réseau social. J’espère que vous n’avez pas parié une trop grande somme, car je me porte très bien.

Je ne souffre pas de tremblements compulsifs, je n’ai pas eu d’épisodes d’écume blanche coulant aux lèvres. Mon poids corporel est demeuré stable, ainsi que ma consommation d’alcool. Ma vie affiche le beau fixe quoi !

Les gens pensent que je passais des heures et des heures sur Facebook. Pas vraiment, car la majeure partie de mes mises à jour se faisaient par le biais de l’application mobile, que j’utilisais surtout lors de moments d’attente. Je me branchais sur Facebook par un ordinateur plusieurs fois par jour. Le matin, pour souhaiter un bon anniversaire aux fêtés du jour. Dans la journée, pour effectuer de la veille au niveau événementiel et dans les groupes dont je suis membre. Je partageais des photos et des articles intéressants.

Une chose m’a surpris. Je communique de plus en plus avec mes contacts en utilisant la messagerie instantanée de Facebook. J’ai donc réalisé que je ne possédais pas les courriels de certains amis avec qui j’échange sur une base régulière ! En retrouvant Facebook le 13 septembre, je devrai leur écrire à ce sujet…

Que s’est-il donc passé ces deux dernières semaines ?

Nous avons tout d’abord eu la visite de ma nièce Laurence, du 12 au 16. Elle fait son entrée au secondaire cet automne. Quelques mois plus âgée que Félix, elle est, tout comme sa maman Véronique, sa tante Nathalie et sa cousine Roselyne, une avide lectrice. Alors quand elle ne voulait plus jouer ou relaxer un peu, elle s’emparait de son livre et s’installait sur le divan. N’étant plus sur Facebook, je ne pouvais la photographier et publier le tout sur le mur de son père Michel !

Les gars ont repris la route des arénas. Félix passe de la catégorie atome à pee-wee et Mathieu délaisse le hockey mineur pour le junior. Félix est au camp pee-wee CC du Blizzard du Haut-Richelieu et Mathieu à celui des Patriotes du Richelieu, junior AA. Les équipes devraient être formées d’ici le 15 septembre. Ces semaines d’évaluation sont toujours stressantes pour les jeunes et leurs parents (surtout ceux qui voient un faramineux contrat de la LNH flotter au-dessus de la tête de leur étoile de fiston).

Je poursuis ma « cure de retrouvaille avec moi-même », loin de toutes ces activités qui me tenaient fort occupé. Je m’accroche au présent et me suis remis à la lecture, pour une ixième fois, du roman Anne… la maison aux pignons verts. Son auteure, Lucy Maud Montgomery, avait une imagination débordante, sachant relever avec brio tout ce merveilleux qui nous entoure. J’ai besoin de cette dose de curiosité et d’émerveillement enfantin.

Les enfants et Nathalie prennent le chemin de l’école aujourd’hui. La maison devenant plus calme, je sens que je publierai plus souvent sur mon blogue. Parce que je sens que l’écriture, au même titre que l’exercice physique, joue un rôle très important dans mon processus de guérison.

A+

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...