Translate my blog

25 mars 2012

Weekend New Yorkais au Air Canada Centre à Toronto

Je rédige ce billet dans le lounge Porter à l’aéroport Billy Bishop au centre-ville. Mon vol quitte dans une heure. Je suis à Toronto pour la réunion du 3e trimestre 2011-2012 du conseil d’administration d’AIESEC Canada. Elles se tiennent au TELUS Building, voisin du Air Canada Centre. À mon arrivée vendredi après-midi, j’ai découvert que les Raptors jouaient contre les Knicks (NBA) le soir même et que les Leafs jouaient contre les Rangers (NHL) le samedi. « Wow, j’aimerais trouver un billet pour assister à l’un des matchs! ». Un rêve et une vision venaient de s’implanter dans mon imaginaire.

Vendredi soir, après la rencontre préparatoire réunissant uniquement les membres du C.A., nous sommes allés souper avec les étudiants qui sont au comité national. Je n’ai donc pu me rendre au match de basket. Samedi, j’ai passé la journée en réunion, au 3e étage du TELUS Building. Superbe édifice certifié LEAD et à la fine pointe de la technologie, inauguré en 2010. À la conclusion de la rencontre à 17 h, tout le groupe s’est retrouvé au pub irlandais Fionn MacCool’s sur la rue Esplanade.

20 h 30. Sur les télés, le match des Leafs. 2-2, au milieu de la deuxième période. Je quitte le pub et prend la direction de l’hôtel. Je dois transiter par Union Station et le Air Canada Centre pour m’y rendre. En ouvrant la porte entre les deux édifices, un revendeur de billet me regarde « Need a ticket? ». Dans la poche droite de mon jeans, un billet de 20$ se trémousse.

- Yes! For 20$
- Come on man, I am losing money on it. 35$
- No, I said 20$
- Come on. 30$ then, this ticket is 70$
- No. There’s only one period left. 20$ or find someone else

Échange de billets. Un 20$ contre un siège dans la section 310. Bonne affaire!

J’entre dans l’aréna alors qu’il reste 3 minutes à la deuxième période. Je suis comme un enfant qui découvre un nouveau jouet. Très bel amphithéâtre qui me rappelle un peu les nouveaux stades de la NFL aux États-Unis. À l’une des extrémités, il y a une section ouverte sur l’aire de jeu. Celle-ci se nomme la Crown Zone (commanditée par Crown Royal). Je suis assez haut, presque au centre de la glace. Il y a autant de chandails bleus avec la feuille d’érable dans les extrades qu’il y en a de rouges dans celles du Centre Bell. Capacité 18,500 sièges pour le hockey. Comme à Montréal, ils ont dû annoncer une salle comble. Pourtant, dans le bas, je vois des dizaines de sièges libres. Étrange, car les Rangers sont au premier rang dans la Ligue nationale. Les Leafs ne font guère mieux que nos Canadiens. Ici comme à Montréal, la majeure partie des sièges rouges doivent appartenir aux compagnies… J’aimerais bien y descendre mais en observant les placiers, je constate qu’ils contrôlent tous les gens qui s’y rendent. J’irai faire un tour à la fin du match…

Nous aurons droit à une période de prolongation et des tirs de barrage. Une belle fin de soirée pour un maigre 20$. Je prends tout mon temps pour redescendre. Tel un chat, je me promène dans tous les coins. Je m’aventure même jusque derrière le banc des joueurs et jase un des superviseurs de la sécurité. À la sortie, j’observe l’équipe de Leafs TV et obtient même l’autographe de l’un des commentateurs, Bob McGill, ancien défenseur des Leafs dans les années 80.

Je réalise une fois de plus l’importance d’avoir un rêve et une vision dans la vie. Le plus magique, c’est que dans la section Crown, il y avait cette illustration :


Je m’en vais rêver de la vision d’un solde de 1,575,000$ dans mon compte de banque…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...