Translate my blog

13 octobre 2011

Une saison de hockey élite – qu’est-ce que ça représente?

Mes deux garçons jouent pour le Blizzard du Haut-Richelieu. Il s’agit des équipes élites BB et CC, des niveaux atome à midget. Les joueurs proviennent des villes de Carignan, Chambly, Marieville, Richelieu, Rougemont, St-Césaire, St-Mathias et St-Paul d’Abbotsford. Depuis l’avènement de Facebook, mes statuts de fins de semaine ressemblent souvent à ceci : « à l’aréna de Ville, match de hockey » « À Alma, tournoi de hockey » « pratique ce soir ».


Lors de la saison Bantam AA de Mathieu, pour les Patriotes du Richelieu, j’avais rêvé de monter un fichier Excel (j’entends mes collègues de bureau rire de moi…) qui contiendrait le kilométrage effectué. Je viens de passer aux actes. Qu’est-ce qu’une saison dans le hockey élite?

Ce n’est pas tant le kilométrage qui impressionne (1 100 pour les pratiques, 2 500 pour les parties régulières et près de 4 200 pour les tournois). Après tout, je roule 60 km tous les jours pour me rendre au boulot. 300 km par semaine, soit 9900 le temps des 33 semaines requises du début du camp d’entraînement à la conclusion des séries éliminatoires. Vous l’aurez deviné à la lecture du nombre de semaines : le temps est la denrée à gérer.

Tout d’abord, le temps de déplacement entre la maison et l’aréna dit local. Le Blizzard pratique dans les trois arénas de l’organisation : Chambly, Marieville, St-Césaire. Une pratique chacun par semaine, pendant les 22 semaines de la saison régulière : 44 sorties. Lors d’un entraînement, les coachs aiment que les joueurs arrivent 45 minutes avant pour se préparer. Temps requis moyen pour une pratique : deux heures.

Ensuite, les parties. Félix jouera vint-deux fois dans quatorze arénas différentes en Montérégie. Mathieu : vint-huit fois dans dix-sept arénas, dont quatre à Montréal. Cinquante-quatre matchs. Arriver une heure d’avance cette fois-ci. Compter une heure trente pour la partie. Ajouter le déplacement. Temps moyen requis par rencontre : 3,8 heures. Cette durée varie de 2,7 heures pour une joute à Chambly et 5 pour celle disputée à Sorel!

Ah, j’oubliais. La coutume au Québec veut que chaque équipe participe à quatre tournois. Félix aura le plaisir de jouer à Marieville, Pont-Rouge (près de Québec), Sorel et Verdun. Mathieu visitera Alma, Châteauguay, Marieville et Trois-Rivières. Un autre 4 200 kilomètres et huit weekends occupés. Généralement, chaque équipe joue au minimum trois fois dans un tournoi. S’ils se rendent en finale, on parle de 5-6 matchs en trois jours.

Donc, pour la saison régulière, nous roulons en moyenne chaque semaine 70 km pour Félix et 94 pour Mathieu. Une pratique et un match (je ne compte pas les tournois) par semaine en moyenne, pour un total de treize heures pas semaine dédiée aux sportifs. Cela vous semble gros? Pas tant que ça.

Les joueuses du hockey féminin ou de la ringuette se déplacent encore plus, car qui dit petit bassin de filles dit plus grand territoire pour monter une équipe et plus grande distance entre les villes de la ligue. Ou encore ceux, comme la famille Turcotte de Richelieu, qui comptent quatre sportifs. Les deux fils de mon ami Marco Grenier, qui réside à Val d’Or, se déplacent pas mal en Abitibi pour une saison! Et ceux du Saguenay-Lac-St-Jean ou du Bas-du-Fleuve…

« Wow! Que d’heures en voiture et dans une aréna! Et l’argent? Ça coût combien? ». 235$ pour la saison dans le Blizzard (chandails, bas, gaine, location de glace pleine), 130$ pour un manteau, 125$ pour les tournois. Près de 500$ par joueur donc, en sus des frais d’inscriptions à son association de hockey mineur. Laissons faire les calculs d’essence, d’hôtels, de nourriture et boisson (et oui, les parents prennent parfois une bière avant un match, question de se détendre!).

Toute cette organisation repose sur le travail acharné des entraîneurs et gérants, tous bénévoles. Au temps calculé ci-haut, ajoutez la préparation. Alors si vous lisez ceci et êtes parent d’un joueur, je vous demande votre indulgence. La perfection, elle n’existe pas! Je puis vous assurer que personne ne pense consciemment faire mal. Tous y vont au meilleur de leurs connaissances et expérience de vie.

Vous voulez suivre nos péripéties virtuellement cet hiver? Sachez que le Blizzard du Haut-Richelieu possède son site web. Les pratiques y sont affichées. Le plus intéressant lien pour les férus de statistiques comme moi se nomme Classement POC. Toutes les équipes élites du Québec s’y retrouvent. Par exemple, saviez-vous qu’il y a 136 équipes Atome CC au Québec? Qu’il y a 12 ligues dans cette catégorie? Dans le Midget BB, 76 équipes et 9 ligues. On peut même jeter un coup d'oeil aux statistiques des années précédentes.

Ah, en passant, le Blizzard du Haut-Richelieu Midget BB, mené par Patrice Cournoyer de Richelieu, est 1er au Québec. Pas mal n’est-ce pas? Si vous me cherchez dans les prochains mois, vous saurez où me trouver : dans un aréna près de chez vous! Bonne saison!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...