Translate my blog

28 octobre 2011

Tisser des liens à bord du Train du Massif

Prenez un lieu magique. Ajoutez-y des gens. Créez l’ambiance et laissez la chimie des relations humaines faire le reste. Vendredi dernier, le passionné des gens que je suis a vécu une expérience mémorable à bord du Train du Massif de Charlevoix: une croisière ferroviaire! Cet appel reçu de France Guillot du Massif un jeudi fort occupé d’octobre a ouvert la porte aux souvenirs et m’a permis d’en forger de nouveaux.

Charlevoix. Mot quasi mystique qui évoque les montagnes, le fleuve, la paix et le bien-être. Beaupré, la côte de La Miche, Baie-Saint-Paul, Saint-Joseph-de-la-Rive, La Malbaie, autant de paysages, de lieux plus époustouflants les uns que les autres, tous liés par la route. La balade annuelle automnale dans Charlevoix était un incontournable pour notre famille. En 2005, j’avais redécouvert Baie-Saint-Paul lors du rassemblement de l’Association des Fortin d’Amérique, fondée par mon oncle André en 2002. Le temps de vivre. La gentillesse. Voilà ce que je retenais de mes visites dans ce coin de pays. Qu’allais-je découvrir en ce vendredi 21 octobre?

Le rendez-vous était fixé au Parc de la Chute-Montmorency à 9 h 30. Le ciel était gris. L’agenda fort chargé. « Qu’est-ce que je fais ici? J’ai tant à accomplir au bureau! » Ma patronne avait semé le doute dans mon esprit avec son « J’aimerais comprendre ton objectif pour cette journée? ». Je n’avais pas de réponses à lui fournir. Elle s’est imposée d’elle-même à bord du train.

Qu’est-ce que l’événementiel? Ne s’agit-il pas d’occasions créées pour favoriser les liens entre des humains? Et votre vie? Prenez-vous le temps d’arrêter pour observer la nature, écouter les oiseaux chanter, regarder l’autre et l’écouter, sans penser à cette To-Do List sans fin? Cet automne, je roule à toute allure. Alors, imaginez mon désarroi lorsque j’ai réalisé que les ondes cellulaires se faisaient plutôt rares entre montagne et fleuve! Adieu le monde virtuel pour me concentrer sur le présent. « Ils attendront mon arrivée à La Malbaie! Ça suffit, ce besoin de répondre à tout instantanément! ». Ce lâcher-prise fût le prélude à une suite ininterrompue de Wow!

Tout d’abord, le iPad à chaque table, avec les noms des passagers. Tout au long du trajet de 140 km, des vidéos et des informations pertinentes assouvissent notre curiosité. Ensuite, la luminosité dans la voiture. La hauteur et l’impression de grandeur. La vue imprenable sur le fleuve. Que dire de la nourriture? Un pur délice mettant en vedette les produits du terroir charlevoisien! Un trois services à l’aller, un quatre pour le retour. Vous avez un environnement extraordinaire et une nourriture impeccable, que manque-t-il au succès de votre équation? Le personnel. L’équipe du Train de Charlevoix est exemplaire. Nous avons eu un plaisir fou à échanger avec Réjean et Xavier, nos serveurs. Ils connaissent leur produit, peuvent tout nous raconter à son sujet et adorent leur métier. Xavier disait d’ailleurs qu’il possède le plus beau bureau du monde, avec ses 140 km de fenêtres. Je n’oublierai jamais ces gens aux abords des passages à niveau, plus particulièrement ce monsieur à Baie-Saint-Paul.

Parcourir cette distance en 3 h 30 permet de tisser des liens. « Pourquoi passes-tu une journée à bord d’un train Christian? ». Parce que pour avancer dans la vie, il faut se poser une question. Pas le traditionnel « Comment faire? », mais plutôt le « Qui l’a fait? ». Dans le Train du Massif, j’ai pu discuter de l’intégration des médias sociaux dans les événements. J’ai découvert une « qui l’a fait », qui m’expliquera ensuite le comment.

Regarder le paysage défiler. Se laisser envoûter par les histoires de ceux qui nous accompagnent. Connecter avec des humains. Des gens. Des lieux. Des histoires. La trame de ma vie. À bord d’un train, au gré des vagues du fleuve et des montagnes de Charlevoix, plusieurs flashbacks des Jeux olympiques de Vancouver ont surgi pendant ce voyage hors du temps. Nul doute dans mon esprit qu’un jour, le Massif sera hôte des Jeux d’hiver!

Il me tarde de découvrir le Massif en train l'hiver! Imaginez la scène: vous montez à bord avec vos skis, descendez à la gare de Petite-Rivière-Saint-François, utilisez le télésiège à quelques pas du quai pour monter en haut! Génial!

Je remercie France Guillot de l’invitation et vous invite à lire les billets de Lyne Branchaud (ma bonne étoile de l’événementiel) et Anne Marie Brassard (une étoile en devenir) sur leurs blogues respectifs (Guide événements et Guide organisateur).

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...