Translate my blog

26 mai 2011

Écrire face à la mer – priceless!

Notre chambre de l’hôtel Saint-Denis fait face à la mer. La fenêtre s’ouvre. Les alizés soufflent de l’est à 15 km/h, rafraîchissant l’air qui est à 24oC. J’entends le bruissement des feuilles de palmier, les véhicules qui passent sur le boulevard Gabriel Macé. L’esprit vide de tous soucis, je laisse mes doigts courir sur le clavier. Je fais ce que j’aime : écrire.

À 7 h 45, nous étions sur la terrasse du Paul Barachois, au 3 avenue de la Victoire, pour le petit-déjeuner. Café, croissant. Le tout pour 2.60 €. Tout juste à côté, une maison de la Presse. Les gens y achètent leur journal et s’installe ensuite au café. Des petits oiseaux flairent les miettes de croissant et s’en régalent d’un habile coup de bec. Qui s’en plaindrait? Un croissant tout beurre?

Tantôt, j’irai marcher dans la ville, effectuer quelques achats. Nathalie prononce sa conférence cet après-midi. Le colloque se termine demain. Nous reprenons l’avion mardi prochain, à 21 h 25. Un vol de 11 h qui nous mènera à Orly-Ouest à 6 h 25 le 1er juin. Transfert à Charles-de-Gaulle et vol de retour à 16 h 10, avec arrivée à Montréal 7 h 10 minutes plus tard, à 17 h 20. Les joies du décalage horaire! Ce soir, nous planifierons nos escapades des trois prochains jours dans l’ile. Elle possède près de 180 microclimats!

Certains noms font rêver : la Saline-les-Bains, la Fenêtre (à 1 574 m d’altitude), le Piton Maïdo (à 2 203 m), Sans-Souci, la Roche Écrite, Piton de la Fournaise avec ses coulées de lave. Bien hâte de partir à la découverte! Je me souhaite une transmission manuelle facile. Je n’ai pas envie de partir du reculons dans une route de montagne! Hihihi…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...