Translate my blog

7 avril 2011

Connaissez-vous Academos?

Ma collègue Valérie Bélanger (son histoire est ici) m'a invité à devenir cybermentor à Academos il y a de cela plusieurs années. La mission d'Academos est "de favoriser l’orientation professionnelle et la persévérance scolaire des jeunes Québécois de 14 à 30 ans, au moyen du cybermentorat. Academos est un projet de la Corporation Éducentre de Bois-de-Boulogne, un organisme à but non lucratif fondé en 2001."

Vous arrive-t-il de remettre à demain, puis après-demain? Encore et encore, à l'infini? Moi si. Trop souvent. Le 10 novembre 2010, j'ai reçu un courriel qui m'invitait à rédiger un portrait. J'étais dans "l'jus" avec des tas d'événements à livrer. J'ai activé le petit drapeau rouge dans Outlook. Une semaine, deux semaines, un mois, deux mois, toujours ce petit drapeau rouge, juste là, tout en bas de ma boîte de réception. Je viens de passer à l'action. De 4 h 45 à 6 h 30, j'ai rédigé mon portrait, alors que devant mes yeux, le jour se levait. Six cent soixante cinq mots écrits sous le charme du dernier album de Richard Séguin, Appalaches. Le portrait devrait être publié dans les prochains jours. Je vous l'offre.

Planificateur d’événement - « La passion des gens qui fait découvrir le monde! »

Mon métier consiste à organiser des événements, qui vont d’une conférence avec 50 personnes à une assemblée générale avec 1000 personnes. Cela pourrait très bien être une foire commerciale à Anaheim ou Atlanta, ou encore une réunion des ventes à Québec. Le but de tous ces événements? Créer des liens, mettre des humains face-à-face afin qu’ils partagent leurs vécus, collaborent à la création de valeur pour leur association, leur compagnie. Mon rôle ressemble à celui d’un chef d’orchestre : je dois coordonner avec doigté une équipe composée de bénévoles, techniciens, serveurs, artistes, conférenciers et autres fournisseurs. Tous ont un seul souci en tête, soit de fournir une expérience mémorable aux participants. Bienvenue dans le monde de l’événementiel!

À 15 ans, je voulais devenir pilote d’avion. Découvrir le monde aux commandes d’un oiseau d’acier. Quelqu’un m’a alors dit d’oublier ça, car je porte des lunettes. Je n’ai pas validé l’information, me suis dirigé en sciences pures au cégep, en voulant ensuite aller en génie aéronautique. Malgré tous mes efforts, je n’y arrivais pas. Je travaillais dans la restauration pendant mes études collégiales. Ne sachant quoi faire, j’ai bifurqué vers l’administration. Me suis inscrit à l’université pour devenir comptable. J’ai alors découvert l’AIESEC, une association étudiante internationale. Du coup, je découvrais un monde de possibilité. Partir au loin, rencontrer des jeunes de tous les coins de la planète bleue. Échanger nos rêves, refaire le monde. De Amos, Chicoutimi, Halifax, Calgary, Vancouver en passant par Detroit, la Pologne ou la Yougoslavie, de gêné et solitaire que j’étais, je suis devenu un passionné des gens. Exit la comptabilité, bienvenue le marketing! Pour créer, connecter avec les humains.

À la fin de mon baccalauréat, je me suis retrouvé dans des PME industrielles, au service du marketing. Après avoir participé à des dizaines de congrès étudiants, je découvrais le monde des foires commerciales et des réunions de ventes. J’ai dû apprendre sur le tas, en faisant preuve d’une immense curiosité et en posant beaucoup de questions. La logistique événementielle ne s’apprenait pas en classe au début des années 90. J’ai ainsi fait le tour de l’Amérique, du nord au sud, de l’est à l’ouest. Accumulé les miles aériens et les nuitées seul à l’hôtel, loin de ma petite famille. Et toujours ces gens, provenant des quatre coins du monde, avec qui je pouvais échanger, apprendre, devenir un meilleur humain.

Ces jours-ci, je suis au service des membres dans une association. J’y coordonne le travail d’une quarantaine de bénévoles et y organise plus de 45 événements par année. Je rencontre des gens intéressants, découvre des lieux fantastiques aux quatre coins du Grand Montréal et y tisse des liens qui écrivent l’histoire. Ce n’est aucunement cliché de dire que je n’ai pas l’impression de travailler. Oh oui, parfois j’en ai plein les bras et l’envie d’abandonner monte à la surface. Je vais faire un tour dans la nature, relis ces histoires qui racontent ma vie et la flamme se rallume.

J’ai appris une chose au secondaire, en m’impliquant dans le journal étudiant de ma poly. S’impliquer est très valorisant et permet d’apprendre sur soi. Quand je revois mon parcours, je réalise que tout est lié, que toutes mes implications dans des associations m’ont permis de me découvrir et de cheminer. La constante dans ma vie, ce sont les gens et les lieux, la chimie qui se créé et le monde qui se bâtit à leur contact. Cela m’a mené aux Jeux Olympiques de Vancouver, en tant que bénévole pour l’équipe de services aux événements à Cypress Mountain!

Tu veux en savoir plus sur mon passionnant métier, consulte le site de Meeting Professional International, MPI Montréal & Québec. Je m’y implique… Tu y trouveras plein de ressources. Ah, en terminant. Ce rêve de devenir pilote. J’ai obtenu mon permis de pilote privé en octobre 2009. Je vole de mes propres ailes! Vas-y, rêve! Imagine ta vie et prend la route. Souris. Pose des questions. Et demain, tu vivras ton rêve.

1 commentaire:

  1. EXCELLENT!

    C'est une des meilleures descriptions que tu as fait de ton parcours professionnel. Pour parler de toi au professionnel, un cv en format histoire! Garde-la pas loin. Je suis certaine que tu pourrais l'utiliser dans un autre contexte.

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...