Translate my blog

30 décembre 2010

Iles-de-la-Madeleine : des moments magiques, où le temps s’arrête - 3

Vous arrive-t-il parfois de remettre, remettre et encore remettre au lendemain une décision? Parce que votre cerveau vous inonde de peurs? En 2009, après des années d’hésitation, j’ai décidé d’apporter mon vélo pour découvrir les Iles au rythme des coups de pédales. Se déplacer par sa propre force motrice. Vaincre l’inertie et avancer, avec ou contre le vent. Ce fameux vent légendaire des Iles, celui qui fait courir les planchistes. Pédaler en jetant un coup d’œil à la mer, en respirant l’air salin. Magie quand tu me tiens …

J'ai adoré l'expérience de la découverte des Iles en pédalant. L’été dernier, grâce aux conseils de Monia, la gérante de l’équipe Novice A de Félix, nos cinq vélos ont fait l’aller-retour sur le CTMA Vacancier, à partir de l’entrepôt de Brossard! Nous les avons retrouvés à l’entrepôt de CTMA dans le port de Cap-aux-Meules.

Un petit 8 km à faire pour se rendre à la maison, sur le chemin Marcoux à Étang-du-Nord. Une belle promenade qui débute dans le port pour se poursuivre sur le Sentier du littoral, une piste multifonctionnelle qui longe la mer.

Pendant nos trois semaines aux Iles, Félix et moi avons souvent enfourché les bécanes pour aller virer dans le port. Nous allons vérifier les conditions et la marée à la Pointe de l’Échouerie (question de savoir si nous pourrons y retourner pour sauter …), allons voir l’activité du port de plaisance, observer le ballet autour du Vacancier et de la barge qui décharge les roches qui servent à solidifier la jetée qui protège les navires de CTMA. Mathieu nous a accompagné à plusieurs reprises en soirée, question d’aller voir de près ces nouveaux touristes qui débarquent du Madeleine et ceux, parfois tristes, qui le reprennent vers la grande terre.

Un jour, en revenant d’une promenade du côté de Fatima, j’ai entendu les gars se planifier un tour d’Amérique à vélo. Ils étaient fiers d’avoir affronté le vent pour le retour et leur esprit vagabondait à vive allure. Ils entendent souvent Michel, le conjoint de ma sœur, raconter son périple à vélo avec ses chums. Plusieurs photos de ce voyage d’un an aux quatre coins de l’Amérique tapissent les murs de leur maison à Saguenay. Derrière moi, à Richelieu, j’ai la page couverture du Journal de Chambly du 8 juillet 2008, qui décrit le voyage de 5000 kilomètres de Jasmine et Roger, un couple quinquagénaire et sexagénaire de Chambly. Je souhaite de tout cœur à mes deux grands de se l’offrir, ce voyage en vélo. Et s’ils veulent bien de leur « vieux » père, je les accompagnerai sur certains segments.

En rédigeant ce billet, je me demande pourquoi je ne pédale pas plus pendant la belle saison. Découvrir un coin de pays à vingt km/h permet de s’y plonger et d’observer ce que nos sens ne peuvent capter en roulant sur les autoroutes. En voilà un objectif pour 2011 : pédaler !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...