Translate my blog

21 décembre 2010

Donnez, vous recevrez!

Vingt jours d’absence, de silence sur le web. Le super héros Christian se trouvait sur le respirateur artificiel. Je viens de passer trois heures à rédiger mes cartes de vœux pour les bénévoles de mes comités, mes collègues de travail et fournisseurs. Trois heures magiques à laisser les mots couler, en état de flow. Une fois de plus, je surgis des ténèbres. Flashback.

Le 2 décembre, 5 à 7 du comité Est à St-Léonard. 117 membres présents. Les 4-5-6, périple annuel de football américain avec des collègues du bureau. Près de 3,000 km de bitume en 72 heures, afin de vivre la passion des américains : une partie de foot! Match Colts – Cowboys, dans le superbe Lucas Oil Stadium d’Indianapolis.
Avant le match, nous avons visité le mythique Indianapolis Motor Speedway. Wow, wow et re-wow! Que d’histoire! Retour le 6 en soirée, dans la tempête. Le 7, je mets 180 minutes pour parcourir les 28 kilomètres qui me séparent du bureau… je devais me rendre au Palace de Laval, pour la première d’une série de quatre conférences données par Paul Cardinal, le directeur analyse du marché de la FCIQ.

Les présentations sur les perspectives économiques 2011 de Paul se poursuivent le 8, le 9 et le 10. Plus de 600 participants en quatre jours, un immense succès! Le mercredi 8, 5 à 7 du comité Laval/Rive-Nord à Laval. Plus de 200 membres présents. Je réalise à 17h que mon fichier PowerPoint qui remercie les commanditaires est erroné! Je le refais en catastrophe, en conservant ce calme et ce sourire qui font ma marque de commerce sur des événements. Le 10, party de bureau. J'agis comme chauffeur désigné pour deux de mes collègues. Avez-vous déjà participé à un party sans trop ambitionner sur l’alcool? Je vous le recommande fortement! Le 11, souper avec les deux grandes amies de Nathalie, leurs conjoints et enfants. Ils vieillissent ces jeunes (chuuuut! ne leur dites pas… ils n’aimeront pas que je les traite de « vieux »), alors nous avons tout le temps pour enfiler verres de rouge et nourriture et philosopher sur tout et rien. Quelle magnifique complicité!

L'automne s’avère une période très exigeante pour moi. Je roule à fond de train pendant la période où la luminosité décroit, que la famille reprend le rythme école-devoirs-hockey-danse-travail. Cette année, en trois mois et demi, j’ai organisé 30 événements. Pendant la période hivernale et printanière, j’en organise 45, étalés sur cinq mois. J’ose à peine imaginer dans quel état je me retrouverais si je ne visitais pas assidûment le Nautilus de l’Ile-des-Sœurs. L’activité physique me permet de refaire le plein et d’aller chercher de la vitalité.

Malgré tout, je frappe toujours un mur au début décembre. Mon corps n’en peut plus. Je périclite et m’enferme dans ma bulle. J’entre en mode survie. Le super-héros devient un quasi-zéro. J’écris ces mots et je me demande si je les conserverai à la relecture. Qu’en pensez-vous, chers lecteurs? Pour vous, est-ce que les héros doivent toujours être debout et forts? Motivés et motivants, dans toutes les conditions? Doivent-ils être parfaits?

Je l’ai souvent écrit depuis novembre 2009. Ma voie réside dans l’écriture et les liens avec les gens. Je ne me vois pas comme un motivateur et un super monsieur positif 100% du temps. Tous ces conférenciers qui vendent du positif à tour de bras mentent. Je ne crois pas qu’il existe des gens toujours positifs. Tout être vivant sur terre vis des cycles, faits de hauts et de bas.

Ce soir, en écrivant chacune de ces cartes de souhait, j’ai revu mes échanges avec toutes ces étoiles qui m’accompagnent, me rendent meilleur. Je réalise que donner aux autres permet de recevoir. Je remercie les courtiers immobiliers qui s’impliquent bénévolement dans mes comités. Toutes et tous, à un moment ou l’autre de l’année, m’ont permis d’avancer et de surmonter mes doutes. Mes bénévoles me poussent à performer, à aller plus loin. Au même titre que je les pousse. Je retrouve cette même énergie positive dans ma nouvelle implication au sein du conseil d’administration de MPI Montréal & Québec. Pour donner et recevoir pour la société, il faut avoir un(e) conjoint(e) qui comprend. Sans ma super Nathalie, je ne pourrais y arriver. Je ne peux que souhaiter que nos enfants comprennent pourquoi papa et maman s’impliquent. Parce que donner, c’est recevoir !!!!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...