Translate my blog

5 juin 2010

Vaincre le cancer

Samedi après-midi. Dame météo envoie de la pluie pour les amis du règne végétal. Des éclaircies viennent parfois éclairer le ruisseau devant moi. Notre maison d’habitude si bruyante le weekend étonne par son calme. Je savoure le moment présent, les écouteurs dans les oreilles. Félix participe à une fête d’ami. Mathieu écoute la télé et Roselyne est à l’ordi. Ou l’inverse. Ils s’échangent les postes. Nathalie dort. Eh oui! Un samedi à 15h, ma blonde dort. Ce rôle m’est plutôt dédié d’habitude. Je suis en effet l’oiseau de nuit du couple. Pourquoi?

Nath a participé, dans la nuit de vendredi à samedi, à la marche Relais pour la Vie de la Société canadienne du cancer, à Chambly. Elle faisait partie de l’équipe « les matantes enflammées », montée par Louise Poulin, maman de Dominique, avec qui Mathieu joue au hockey depuis sept ans. Je suis très fier de ma blonde, qui a marché quelques tours sur la piste de 400 mètres, malgré l’entorse à la cheville gauche qui l’afflige depuis le weekend dernier.

Le cancer emporte des milliers de gens chaque année. Juste dans mon entourage, j’ai vécu les départs de ma petite cousine Marie-Claude, dans les années 70 (j’ai écrit à son sujet ici), de collègues de travail, d’amis. D’autres y ont survécu : des bénévoles de mes comités, des amis, mon père, mon parrain. Le cancer nous touche toutes et tous. Et dans le vôtre?

Le dimanche 20 juin, Félix et moi participerons au mini-tour IGA Charles-Bruneau organisé par M. Lemieux, notre épicier IGA à Richelieu. Il s’agit d’une randonnée familiale de 17 km qui réunit des cyclistes qui ont à cœur la cause des enfants atteints de cancer. Les fonds recueillis lors de cette activité seront versés à la Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau, dans le cadre du Tour CIBC Charles-Bruneau. Qui sait? J’aimerais bien convaincre Roselyne et Mathieu de faire le tour avec nous. Et si la cheville de Nath le permet, elle se joindra à nous.

Je suis sensible à la cause du cancer du sein, qui a touché plusieurs femmes dans mon entourage. Mesdames, saviez-vous que le cancer de la prostate fait autant de ravages chez vos amoureux? Avant que mon père en soit atteint il y a quelques années, la prostate était plutôt un sujet de blagues entre gars. À cause du fameux toucher rectal, forme de dépistage la plus courante actuellement. Ce n’est plus une blague pour moi maintenant. Je fais partie de la clientèle à risque de monsieur cancer de la prostate. Depuis mes 40 ans, lors de mon examen médical annuel, j’ai donc droit au « baissez vos pantalons, tournez-vous sur le côté » pendant que le doc enfile son gant en latex. Dire que j’avais peur! Même pas cinq secondes et c’est fait.

Un bénévole d’un de mes comités à la CIGM a été atteint du cancer de la prostate l’an dernier. Tout comme mon père, il a ralentit ses activités et subis ses traitements de radiothérapie sans broncher, en gardant sa joie de vivre. Avec plusieurs de ses « vieux chums du Collège Jean-Eudes », il a décidé de mettre sur pied un événement bénéfice, un dernier tour de piste, comme il le dit. Les fonds amassés iront au profit de Procure, un organisme voué à fournir aux scientifiques et à l’humanité tout entière les moyens de contribuer à la prévention et à la guérison du cancer de la prostate.

Gaspard m’a demandé de m’impliquer dans son comité organisateur, à deux niveaux. Tout d’abord au niveau de la logistique, pour mettre à profit mon expérience d’organisateur d’événements. Ensuite, comme responsable d’une table. Ce second rôle m’effraie, car j’aurai à recruter dix personnes à cette table. Je n’ai jamais vendu de billets aussi chers (on parle de 175$ chacun) dans ma vie. Il me semble qu’il y a peu de couples pouvant s’offrir une soirée à 350$ dans mon entourage… Je vais foncer quand même, car il y a toujours une première dans la vie!

Le plus incroyable pour moi dans cette demande? En consultant l’organigramme du projet envoyé par Gaspard, je découvre ce nom : Réal Veilleux. Après vérification, le Réal en question est celui que je connais depuis 1990. Le premier qui a accepté de siéger sur le conseil consultatif d’AISEC Hec, que je montais alors. Il m’a beaucoup conseillé à l’époque. M. Veilleux est notre assureur-vie et ses conseils furent toujours judicieux.

Je vous reparle du projet plus tard. Entre-temps, donnez du temps ou de l’argent pour contrer le cancer. La vie vous remerciera!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...