Translate my blog

3 juin 2010

Des écoliers décus aujourd'hui...

J'emprunte le pont Champlain tous les jours pour me rendre au boulot. 30 kilomètres par la 10, à peine 20 minutes quand il n'y a pas de traffic... En temps normal, disons qu'il faut plus compter sur une durée de 35-45 minutes. Aujourd'hui, les usagers de la route ont vécu un cauchemar digne de Los Angeles!

Ma collègue Emelie a mis 3 h 40 pour atteindre l'Ile-des-Soeurs! Nathalie et moi avions un rendez-vous à Longueuil à 9 h 30. Pour revenir à la maison, j'ai emprunté la 132 sur le bord du fleuve, puis la 10 vers l'Estrie. Il était 11 h 15.  Le mercure indiquait 26C.

Vous souvenez-vous de votre fin d'année scolaire? Pour plusieurs écoles, un voyage à Montréal récompense les élèves. Les destinations favorites? Le Vieux-Port et son Centre des sciences ou encore la Ronde. Alors que nous roulions à bonne allure vers l'est, l'interminable filée vers l'ouest s'étirait jusqu'à l'autoroute 30, située à 6 km du pont Champlain. Je prends la décision de travailler à la maison pour le reste de la journée.

Dans cette suite d'autos et de camions de toutes sortes, Nath et moi découvrons avec un pincement au coeur des autobus scolaires. Ces bons vieux bus jaunes. Ceux sans air climatisé, sans toilette. Nous pensons immédiatement aux enfants, prisonniers d'une boîte jaune dans laquelle la température monte. D'un chauffeur, d'enseignants et de parents accompagnateurs qui n'en peuvent plus d'entendre crier. De cette déception de ne pouvoir découvrir le Vieux-Montréal tant rêvé. Le malaise s'accentue lorsque nous lisons Fleurimont, puis Vermont sur le côté de certains bus.Ces jeunes ont dû quitter leur région très tôt, en prévoyant arriver dans le Vieux vers les 9 h, afin de quitter vers les 14 h. Horreur totale: à 11 h 30, il leur reste au bas mot une heure de stop'n'go avant d'arriver à destination.

Tout ça parce qu'un entrepreneur a mal effectué son boulot! Voici une image du fameux joint non asphalté. Remarquez l'inclinaison vers l'avant de la voiture à gauche, qui démontre la hauteur du saut (5 cm selon les journalistes). Puis jetez un coup d'oeil à la bosse que doivent franchir les véhicules. Cette image se retrouve entre 02:40 et 02:52 dans ce vidéo diffusé à LCN.

Ce matin, lorsque Emelie m'a envoyé un message texte à 9 h 09, me disant qu'elle était rendue vis-à-vis du centre d'entraînement du Canadiens, je lui ai répondu "Bienvenue à Québec!" Débile le niveau de traffic grandissant dans le Grand Montréal.

J'ai écris ceci sur Cyberpresse:
Télétravail
Je réside à Richelieu, en Montérégie. Mon travail m'emmène à voyager dans tous les secteurs du Grand Montréal. Les chroniqueurs de circulation et les médias n'en ont que pour les ponts de la Rive-Sud, plus particulièrement le pont Champlain. Pourtant, quand je dois me rendre très tôt à Laval, je constate que le volume de trafic qui arrive du Nord est de trois à cinq fois pire! De Blainville à la Métropolitaine, les banlieusards du Nord descendent à trois voies de large! La situation est identique en partant de l'Ouest. L'autoroute 40 compte trois voies de Pointe-Claire à Décarie! Personne ne mentionne les bouchons monstre à la sortie de Vaudreuil, et pourtant... Le ministère des Transports se vante d'achever l'autoroute 30, en ajoutant que cela fera diminuer le volume sur le pont Champlain. La 30, entre la 20 et la 10, se transforme souvent en stationnement aux heures de pointe. Ils devront ajouter une voie dans chaque sens. Tant que les transports en commun ne permettront pas un temps au moins équivalent de voyagement, rien n'avancera. Il faudrait aussi, en tant que société, accepter les horaires variables et le télétravail.
Christian Fortin, Richelieu
Aujourd'hui, j'ai remercié la vie et mes parents de m'avoir appris à être consciencieux et travaillant. Grâce au lien de confiance que j'ai développé avec mon employeur, j'ai pu travailler de la maison en après-midi, au lieu de me farcir deux heures de route pour pointer physiquement au bureau. Je souhaite que tous les employés se prennent en main, prouvent leur professionnalisme et que les patrons comprennent enfin que l'horaire variable et le télétravail, c'est essentiel au succès des entreprises. Perdre quatre par jour à transiter entre la maison et le boulot, c'est une perte énorme pour la société.

Je conclue en remerciant les chauffeurs, enseignants et parents accompagnateurs, prisonniers de tous ces autobus jaunes qui transportaient des enfants qui se rendaient découvrir Montréal. Nul doute que le 2 juin 2010 restera longtemps gravé dans leur mémoire auditive et olfactive!

1 commentaire:

  1. Vive le télé travail et bureau a la maison !

    Pauvre écoliers pris dans le trafic

    Benoit L'Heureux

    RépondreSupprimer

Merci de prendre le temps de commenter ! Ne vous laissez pas avoir par le curseur qui clignote dans le carré blanc. J'aime vous lire !

Lecture suggérée ...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...